07/02/2018 08:41 GMT+7 Email Print Like 0

Les investissements japonais au Vietnam continueront de prospérer en 2018

"En 2018, l’économie vietnamienne devrait continuer d'afficher une belle croissance. De nombreuses entreprises japonaises promouvront leurs investissements au Vietnam", a indiqué Hironobu Kitagawa, représentant en chef du Bureau du commerce extérieur du Japon (JETRO) à Hanoï.
Fin 2017, le Japon avait investi au Vietnam dans 3.599 projets d’IDE totalisant 49,46 milliards de dollars, devenant le 2ème partenaire commercial du Vietnam, derrière la Corée du Sud. Le pays du Soleil Levant est en tête parmi les 115 pays et territoires investissant au Vietnam avec un capital enregistré de plus de 9 milliards de dollars sur un an, soit 25% du total de l’IDE au Vietnam.
Parmi les raisons pour lesquelles les investisseurs japonais sont intéressés par l’environnement d’investissement au Vietnam, la première est certainement la bonne croissance économique du pays ces dernières années, avec 6,81% en 2017, dépassant l'objectif de 6,7%. Et cette croissance se maintiendra en 2018.
Selon Hironobu Kitagawa, les tendances d’investissement des entreprises japonaises au Vietnam changent de manière significative. Cela montre que le Vietnam n’est pas seulement attrayant dans l’industrie mais dans divers secteurs. Les raisons de ce changement: les conditions socio-économiques au Vietnam évoluent progressivement dans une direction positive; la croissance économique stable de ces dernières années a entraîné une augmentation rapide de la classe moyenne; la demande des consommateurs  est en forte hausse et devrait connaître une croissance exceptionnelle.
Selon le rapport Vietnam 2035 de la Banque mondiale, le PIB  devrait être de l'ordre de 1.000 milliards de dollars, au lieu de près de 200 milliards aujourd'hui. Et plus de la moitié de la population devrait rejoindre la classe moyenne. Cela crée une grande attraction pour les investisseurs japonais, notamment dans le secteur des services.
Le secteur agricole attire aussi l'attention des entreprises du Japon, où l’agriculture est moderne et performante. L'agriculture du Vietnam est qualifiée de sous-développée par rapport à ses potentiels. Par ailleurs, la demande des Vietnamiens en produits sûrs et de qualité ne cesse de croître, a conclu Hironobu Kitagawa. -CPV/VNA/VI