14/12/2021 11:11 GMT+7 Email Print Like 0

Les ingrédients du succès diplomatique du Vietnam vus de l’Indonésie

Le chercheur senior au Centre d’études de l’Asie du Sud-Est (CSEAS) en Indonésie, Veeramalla Anjaiah, a loué le Vietnam pour ses réalisations diplomatiques enregistrées après 35 ans de rénovation.

A l’occasion de la conférence nationale des affaires étrangères à Hanoi, le journaliste senior Veeramalla Anjaiah a déclaré à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à Jakarta que l’œuvre de rénovation a donné un élan puissant au décollage du Vietnam.

Il a noté que le Vietnam a rétabli ses relations diplomatiques avec la Chine en 1991, a normalisé ses relations avec les États-Unis en 1995, a rejoint l’ASEAN en 1995, à l’APEC en 1998 et l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2007.

Le Vietnam s’est intégré avec succès dans l’économie mondiale, en signant une série d’accords de libre-échange, qui ont apporté la prospérité au pays, a-t-il observé.

Appréciant la bonne décision de Hanoi de participer à l’ASEAN en 1995, il a estimé qu’elle a été le premier tremplin du pays vers de nouveaux sommets et a suscité le respect et la confiance internationaux pour le Vietnam.

Depuis son adhésion à l’ASEAN, le Vietnam a toujours apporté des contributions actives et responsables à la coopération de l’ASEAN, ainsi qu’à la paix et à la prospérité régionales, a-t-il noté.

Le Vietnam a suivi et appliqué toutes les politiques de l’ASEAN, et son adhésion à  l’ASEAN a été une réussite du pays, a-t-il ajouté.

Le Vietnam s’efforce d’être un ami, un partenaire fiable et un membre actif et responsable de la communauté internationale, a-t-il poursuivi, citant le président de l’Assemblée nationale Vuong Dinh Huê qui a dit que son pays maintient sa politique extérieure constante d’indépendance, d’autonomie, de diversification et de multilatéralisation de ses relations internationales.

Il a souligné que le Vietnam, autrefois isolé et sanctionné par certains pays, a été élu membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies en 2019 avec le plus grand nombre de voix, 192 sur 193 pour le mandat 2020-2021.

Outre les réalisations en matière de politique étrangère, le chercheur indonésien est également impressionné par les acquis économiques du Vietnam.

Il a déclaré que les réformes économiques du pays, la déréglementation et l’intégration aux économies mondiales ont placé le Vietnam sur la trajectoire de la prospérité.

Le taux de pauvreté a été réduit à seulement 4,8% en 2020, une forte baisse par rapport à 70% au milieu des années 1980. Le revenu par habitant du Vietnam est passé actuellement à 3.842 dollars, contre seulement 483 dollars en 1986.

D’un pays importateur de produits alimentaires, après seulement quelques années, le Vietnam est devenu le premier exportateur mondial de riz, dépassant de nombreux pays de la région, a-t-il noté.

Veeramalla Anjaiah a déclaré que dans le contexte de la situation internationale et régionale complexe, le Vietnam doit s’en tenir à sa politique étrangère actuelle, qui a prouvé qu’il peut apporter la paix et la prospérité.

Il a ajouté que la mondialisation, le libre-échange, la paix, l’amitié, l’ordre fondé sur des règles et la coopération doit être l’ingrédient principal de la politique étrangère du Vietnam. - VNA/VI