04/08/2018 08:47 GMT+7 Email Print Like 0

Les Etats-Unis supervisent les crevettes et ormeaux vietnamiens

 Les Etats-Unis superviseront les importations de crevettes et ormeaux étrangers, y compris vietnamiens, à partir du 31 décembre prochain, dressant une barrière commerciale supplémentaire pour protéger leur production nationale.

Ces produits devront se conformer aux nouvelles réglementations plus strictes du Programme américain de surveillance des importations de produits de la mer (SIMP, pour Seafood Import Monitoring Programme) pour les crevettes et les ormeaux, a-t-on appris d’un colloque tenu mercredi 1er août à Hô Chi Minh-Ville.

Le SIMP établit les exigences concernant la déclaration et la tenue des resgistres nécessaires pour empêcher l’importation sur le marché américain de produits issus de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) et/ou de la fraude aux produits de la mer.

Les entreprises de transformation vietnamiennes auront intérêt à préparer dès maintenant les documents pertinents, collecter les données nécessaires à la mise en conformité avec avec dispositions du SIMP, a indiqué Celeste Leroux, spécialiste de l’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Elles devraient en même temps travailler en étroite collaboration avec les importateurs pour transmettre les données et fournir des documents nécessaires au bon déroulement des exportations, a-t-elle recommandé.

Selon le secrétaire général de l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), Truong Dinh Hoe, les entreprises vietnamiennes sont en mesure de satisfaire aux nouvelles règles américaines comme elles ont mis en œuvre des programmes de traçabilité de l’origine des produits.

La VASEP prévoit de se coordonner avec le Département général des produits aquatiques et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural pour apporter un soutien opportun aux entreprises dans les temps à venir.

Le Vietnam dispose d’un énorme potentiel pour développer l’astaciculture. Si le problème des antibiotiques, de la traçabilité et des épizooties est bien résolu, les exportations de crevettes pourraient progresser d’environ 10% en 2018 pour atteindre 4,2 milliards de dollars, a indiqué Truong Dinh Hoe en avril dernier.

Cependant, l’abondance de l’offre mondiale, alimentée par une production soutenue des pays comme l’Équateur, le Vietnam, la Chine, la Thaïlande, l’Indonésie et l’Inde, ainsi que les stocks dans de nombreux pays pourraient pesser sur les prix. - VNA/VI