25/11/2020 10:21 GMT+7 Email Print Like 0

Les couverts de table en palétuvier noir de Mai Lam Phuong

Le palétuvier noir est un arbre de la famille des mangroves tropicales très présent dans la province de Cà Mau. Si cette espèce végétale magnifie le paysage de cette région de l’extrême sud du Vietnam, elle présente peu d’intérêt économique pour les habitants… sauf pour Mai Lam Phuong, un agriculteur ingénieux de 54 ans…

Mai Lam Phuong aime voyager un peu partout pour connaître les différentes pratiques et techniques agricoles développées dans le pays. Lors d’une visite dans la province de Bên Tre, dans le delta du Mékong, il découvre que beaucoup de ses habitants exploitent avec succès les multiples usages du cocotier. 

En comparant les vertus du cocotier avec celles du palétuvier noir, l’arbre typique de sa province natale, il se rend compte que ce dernier se développe plus rapidement et que la fibre de son bois est aussi belle que celle du cocotier. Doté du sens des affaires et d’un goût pour la création, il décide d’utiliser ce bois pour fabriquer des baguettes et des cuillères, tout d’abord de façon entièrement artisanale et pour sa propre famille. Mais lorsque d’autres gens ont vu ces objets et lui ont proposé de les lui racheter, Mai Lam Phuong a alors décidé de travailler plus sérieusement, en inventant une machine.

«Avant de fabriquer cette machine, je me suis renseigné auprès de plusieurs techniciens. J’ai créé cette machine de A à Z et après plusieurs essais, j’ai finalement réussi. Elle fonctionne parfaitement».

 

Les couverts de table en paletuvier noir de Mai Lam Phuong hinh anh 2Photo : VOV


Du fendage du bois au lissage en passant par l’affilage, cette machine lui permet de tailler une centaine de paires de baguettes et une trentaine de cuillères par jour. Les cinq paires de baguettes valent 30 mille dongs (1,09 euro) et une cuillère se vend à 20 mille dongs (72 centimes d’euro). À ces prix-là, il a un revenu supplémentaire plutôt confortable. Mais monsieur Phuong n’est pas totalement satisfait de son rendement journalier, et cherche à améliorer la puissance de sa machine.

 « Cette machine telle qu’elle est conçue aujourd’hui ne peut me rapporter que 100 mille dongs de bénéfice par jour. Je vais la modifier pour qu’elle me rapporte quelques centaines de milliers de dongs supplémentaires ».

Habile et créatif, Mai Lam Phuong a également été le premier agriculteur de Cà Mau à avoir réussi à faire pousser des fruits du dragon sur le palétuvier avicennia marina, une autre plante typique de sa province. Une initiative heureuse, car les fruits produits avaient un goût exquis, et copiée par de nombreux agriculteurs de la région.-VOV/VNA/VI