18/10/2020 12:17 GMT+7 Email Print Like 0

Les costumes à l’ancienne, le fil reliant le passé au présent

Les costumes de la cour des Nguyên sont revenus au goût du jour. Pour de nombreux férus de mode, ces habits permettent de faire la différence. Pour d’autres, il s’agit d’une excellente opportunité d’affaires.

Les costumes a l’ancienne, le fil reliant le passe au present hinh anh 1Nguyên Duc Lôc. Photo: société Y Vân Hiên


Nguyên Duc Lôc est le fondateur d’Y Vân Hiên, société spécialisée dans la reconstitution du patrimoine culturel royal. Il a notamment créé les costumes utilisés dans le film Phuong Khâu consacré à la cour des Nguyên au 19e siècle, organisé une exposition de photos de mariage dont les couples étaient vêtus à l’ancienne, et animé un certain nombre d’ateliers destinés à partager sa passion pour les vêtements traditionnels. Nguyên Duc Lôc se réjouit de constater, depuis deux ans, un engouement croissant des jeunes pour ces costumes.

«La notion ‘costume national’ utilisée par nos aïeux ne désigne pas un type d’habit particulier, mais l’ensemble des vêtements portés par le roi, par les membres de la cour et par la population, vêtements qui distinguent un peuple d’un autre», explique-t-il.
 
Dai Viêt Cô Phong est un groupe de jeunes sur Facebook, amateurs d’Histoire. Beaucoup d’entre eux s’intéressent aux costumes anciens. C’est le cas de Trân Thi Trang et de Nguyên Thi Kiêu Linh, respectivement étudiante en pharmacie et en mode, qui rêvent toutes deux d’ouvrir une boutique. 

«En Chine, les costumes à l’ancienne comptent beaucoup d’adeptes. Je les adore aussi mais je n’ai pas pu en trouver au Vietnam. J’ai donc décidé de m’en fabriquer moi-même et j’ai reçu beaucoup d’encouragements», dit la première.

Les costumes a l’ancienne, le fil reliant le passe au present hinh anh 2Les costumes des courtisanes de la dynastie des Nguyên. Photo : société Y Vân Hiên

«En 2018, j’ai voulu me faire un costume de princesse pour le Têt et j’ai fait imprimer les couleurs souhaitées sur du tissu», se souvient la deuxième. « Mais, comme le coût de revient était très cher si l’on n’imprimait que pour un seul costume, j’ai décidé d’en faire une bonne vingtaine. Aussitôt après en avoir fait l’annonce sur le groupe Dai Viêt Cô Phong, j’ai pu vendre tout le reste, tellement la demande était grande. Je me suis alors dit pourquoi ne pas en faire un commerce».

Aujourd’hui, de plus en plus de férus de mode s’intéressent aux costumes traditionnels. Non seulement des jeunes, des plus âgés s’y essaient aussi.

«Ces beaux costumes méritent d’être portés à l’occasion des grandes fêtes. J’ai l’impression qu’ils me rendent plus douce et qu’ils me renouvellent », dit une dame.

«Ces costumes sont décidément destinés aux grandes occasions. Ce que je souhaite, c’est que les créateurs de mode les adaptent à la vie quotidienne, pour qu’on puisse les porter plus fréquemment», déclare une autre.

Et nous, on a envie de dire que la mode est un éternel recommencement. Et tant mieux si elle permet de créer un lien entre nous et ceux des temps révolus. – VOV/VNA/VI