29/05/2021 11:00 GMT+7 Email Print Like 0

Les Casques bleus vietnamiens et l’aspiration à la paix mondiale

 "Vivons dans la paix et l’amour. Oublions les choses passées". Ces petits mots, écrits au tableau dans une école de la ville de Bentiu, au Soudan du Sud, impressionnent si vivement", se souvient le médecin sous-capitaine Tu Quang qui vient de terminer son mandat à la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Les Casques bleus vietnamiens et l’aspiration a la paix mondiale hinh anh 1Ces petits mots se lisent au tableau dans une école de la ville de Bentiu, au Soudan du Sud. Photo : NVCC

"Ces quelques mots en disent long sur le vœu et l’aspiration des enfants ainsi que du peuple sud-soudanais à vivre dans la paix et la stabilité et à bénéficier des opportunités de développement. Mais les enfants locaux n’ont plus ou ont très peu de chances en termes d’accès à l’éducation en raison des conflits interminables au lendemain de l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, poursuit-il.

Les Casques bleus vietnamiens et l’aspiration a la paix mondiale hinh anh 2Scène de désolation dans une salle de classe de l’école primaine Bentiu B, au Soudan du Sud. Photo : NVCC

Le médecin sous-capitaine Tu Quang était chef de l’équipe d’urgence aéroportée de l’hôpital de campagne n°2 de niveau 2 et chargé des activités de coordination civilo-militaire (CIMIC) qui consiste essentiellement à gérer les interactions entre les différents acteurs impliqués ou associés au processus de paix et à gérer la transition du conflit vers la paix.

"L’école que nous avons visitée est l’un des exemples des tas de difficultés auxquelles les habitants locaux doivent faire face», déplore-t-il.

L’école primaire de Bentiu B accueillait plus de 1.600 élèves dans deux blocs de salles en dur et un bloc de salles en chaume, déjà tombés en décrépitude en raison de la guerre et de la pauvreté et laissés désertes depuis l’explosion de la pandémie de Covid-19 en avril 2020.

Les Casques bleus vietnamiens et l’aspiration a la paix mondiale hinh anh 3Le personnel de l’hôpital de campagne n°2 de niveau 2 transporte des tables et chaises destinés à l’école Bentiu B, au Soudan du Sud. Photo : NVCC

 

Le personnel de l’hôpital de campagne n°2 de niveau 2 déployé au Soudan du Sud à partir de novembre 2019 a profité au maximum de son temps, en dehors de sa mission officielle, pour fabriquer des tables et chaises d’école à partir des morceaux de bois des caisses de rangement glanés sur place.

En près de 12 mois, près de 31 ensembles de tables et chaises et 100 ensembles de lettres ont été achevés. Ces dons sont remis aux écoliers avec, en prime, des sacs de cadeaux contenant des livres, des stylos et une petite feuille présentant le Vietnam et le Président Hô Chi Minh.

"Vous trouverez sur cette feuille que le Vietnam est un pays riverain du Pacifique. Sa superficie est seulement la moitié de celle du Soudan du Sud. Nos deux pays sont distants de plus de 10.000 kilomètres. C’est très loin, mais nous espérons que cette distance sera comblée par les connaissances que vous acquerrez à travers les livres lus sur ces tables et chaises, notées dans ces cahiers", dit un représentant de l’hôpital lors de la cérémonie de remise des dons.

Les Casques bleus vietnamiens et l’aspiration a la paix mondiale hinh anh 4Les élèves de l’école Bentiu B se sont vu offrir des sacs de cadeaux de l’hôpital de campagne n°2 de niveau 2. Photo : NVCC

"Avec du savoir, ajoute-t-il, vous seront capables d’aider vos familles et de reconstruire le Soudan du Sud. Un jour, nous croyons bien pouvoir vous accueillir en visite au Vietnam, nous sommes d’accord?". Une question à laquelle les écoliers ont répondu par une salve d’applaudissements.

Venus d’un pays victime de nombreuses guerres, les soldats vietnamiens, qui sont nés lorsque les canons se sont tus, ressentent profondément la valeur de la paix. S’engageant dans les forces de maintien de la paix de l’ONU, les Casques bleus vietnamiens sont conscients de leurs responsabilités et de leur noble mission.

"J’ai le cœur serré quand je vois une fille âgée d’environ 16 à 18 ans tenir dans ses bras deux bébés jumeaux aussi petits que deux chatons qui versent des pleurs entrecoupés de longs sanglots", partage la femme lieutenant-colonel Nguyên Thi Minh Phuong, observatrice militaire de la MINUSS.

Les Casques bleus vietnamiens et l’aspiration a la paix mondiale hinh anh 5La femme lieutenant-colonel Nguyên Thi Minh Phuong porte un bébé dans ses bras lors d’une patrouille en tant qu’observatrice militaire de la MINUSS, en décembre 2019. Photo : NVCC

Elle dit se promettre de redoubler ses efforts pour bien accomplir ses tâches en contribuant au processus de mise en œuvre des accords de paix et de reconstruction post-conflit au Soudan du Sud pour que ses habitants puissent jouir bientôt d’une vie pacifique et prospère.

Le Vietnam a participé aux opérations de maintien de la paix de l’ONU en 2014 et a envoyé jusqu’à présent des centaines de militaires, dont des officiers en mission individuelle ou en mission intégrée multidimensionnelle dans deux missions de maintien de la paix de l’ONU au Soudan du Sud et en République centrafricaine.

Depuis octobre 2018, le Vietnam a déployé 189 officiers, médecins et infirmiers de trois hôpitaux de campagne de niveau 2 n°1, n°2 et n°3 au Soudan du Sud.

Les Casques bleus vietnamiens et l’aspiration a la paix mondiale hinh anh 6Les Casques bleus vietnamiens offrent des cadeaux aux enfants dans l’Ouest du Soudan du Sud lors d’une patrouille en octobre 2020. Photo : NVCC

Le chef du Département du maintien de la paix du Vietnam, Hoàng Kim Phung, fait savoir qu’en plus d’effectuer des opérations de l’ONU, les Casques bleus vietnamiens assistent les populations locales dans l’enseignement des enfants, l’initiation à la culture des légumes.

"Avec leurs apports pratiques à des missions ainsi qu’à des activités spécifiques de l’ONU, les forces de maintien de la paix vietnamiennes ont contribué et contribuent à élever la voix du Vietnam dans la promotion des Objectifs du Millénaire pour le développement, y compris le maintien d’une paix durable dans le monde", indique-t-il. – VNA/VI