28/04/2020 10:11 GMT+7 Email Print Like 0

Les agissements chinois en mer Orientale enfreignent le droit international, selon des experts

De nombreux experts étrangers ont condamné des récents agissements de la Chine en mer Orientale causant des tensions dans la région et enfreignant le droit international.


Un navire marin de Chine. Photo d'illustration : AFP/VNA

Répondant à une interview du correspondant de l’Agence vietnamienne d’Information (VNA en abréviation anglaise) à Washington, Derek Grossman, expert de haut niveau du Centre des politiques d’Asie-Pacifique du groupe RAND (Research And Development), a remarqué que l’opinion publique estime que la Chine a des agissements opprimant les pays voisins dont le Vietnam, les Philippines et la Malaisie sur les questions liées aux différends en mer Orientale. Selon cet expert, des actions de la Chine pourraient accroître l’instabilité et aboutir à une escalade de la tension.

Quant au docteur James Rogers, directeur du programme “Global Britain” de l’Institut Henry & Jackson (à Londres, au Royaume Uni), il a insisté sur le fait que les actions de la Chine avait gravement violé le droit international, revendiquant sa souveraineté sur presque la totalité de la superficie de la mer Orientale sur la base de la soi-disant "ligne à neuf tronçons" qui est irrationnelle et constitue une grave violation pour les principes du droit international alors que la Chine avait ratifié la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982.

En plus, il a qualifié d'« inacceptable » le récent naufrage d'un bateau de pêche vietnamien provoqué par un navire des garde-côtes chinois dans les archipels de Hoang Sa (Paracels).

M. James Rogers a aussi affirmé que la déclaration de la souveraineté illégale et des actes excessifs de la Chine en mer Orientale nuisaient de plus en plus le droit international et  rendaient la situation régionale plus tendue et instable. Les pays respectant le droit international et les pays jouant un rôle important dans la protection des pratiques internationales en se basant sur le droit international doivent condamner de tels actes.

Le 25 avril, l’Agence de presse du réseau abkhaze (Abkhazian Network News Agency) en Russie a cité des avis d'experts de ce pays en estimant que la récente déclaration de la Chine de nommer des entités géographiques en mer Orientale a enfreint le droit international. Toujours selon cette agence de presse, ces récentes années, la construction par la Chine d'îles artificielles et d'autres infrastructures en mer Orientale a causé l’indignation de la communauté internationale.  

De même, des experts russes ont protesté contre la création annoncée par la Chine des soi-disant arrondissements dans la "ville de Sansha",  Xisha sur l’archipel vietnamien de Hoàng Sa et Nansha sur l’archipel vietnamien de Truong Sa, en mer Orientale enfreignent le droit international

Quant au journaliste Rudroneel Ghosh du journal ''Times of India'', il a qualifié que ces actes de la Chine sont unilatéraux, causant davantage le doute sur ses intentions de la Chine en mer Orientale et nuisant à la stabilité dans la région.

Le 19 avril, la porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Le Thi Thu Hang, a souligné :

Le Vietnam a protesté vivement contre la création annoncée le 18 avril par la Chine des soi-disants arrondissements dans la "ville de Sansha", Xisha sur l’archipel vietnamien de Hoàng Sa et Nansha sur l’archipel vietnamien de Truong Sa, en mer Orientale.

Le Vietnam a vigoureusement affirmé à plusieurs reprises disposer de preuves historiques et fondements juridiques suffisantes pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spartly).

La position constante du Vietnam est de s’opposer fermement à la création de la soi-disante "ville de Sansha" et aux actes s’y rapportant qui ont gravement violé la souveraineté du Vietnam, sont nuls et non avenus, ne profitent pas aux relations d’amitié entre les nations et compliquent la situation en mer Orientale, dans la région et dans le monde.

Le Vietnam demande à la Chine de respecter la souveraineté du Vietnam, d’annuler ses  décisions injustes liées à ces actes et de ne pas ne pas reproduire des actes similaires à l’avenir. -VNA/VI