15/01/2018 09:10 GMT+7 Email Print Like 0

Les accusés dans le procès de l’affaire à PetroVietnam et à PVC se sont défendus

 L'accusé Trinh Xuan Thanh, ancien président du Conseil d’administration de PVC  (PetroVietnam Construction) et d'autres accusés du procès pour plusieurs accusations d'actes répréhensibles se sont défendus lors des plaidoiries des 13 et 14 janvier. 



L’ancien président du Conseil des membres de PetroVietnam Dinh La Thang a admis qu'il n'avait pas rempli sa responsabilité en tant que dirigeant du groupe, et qu'il voulait recevoir l'amnistie du Parti et de l'État. 


Il a déclaré qu'il avait négligé l'examen et la supervision de la mise en œuvre des résolutions et décisions prises par le Conseil des membres et qu'il n'avait pas assumé sa responsabilité, ce qui a conduit à la lenteur de la rectification des agences et personnes violatrices. Il a demandé au jury de faire un examen judicieux, légal et équitable de l'ancien personnel de PetroVietnam, qui, selon lui, n'avait pas été motivé par des objectifs personnels, mais le souhait d'un développement rapide du groupe conformément à sa stratégie de développement. 


Dinh La Thang a déclaré qu'il respectait l'acte d'accusation du parquet mais souhaitait toujours que le conseil de jugement prenne en compte les questions qui n'avaient pas été examinées au cours du processus d'enquête ou mentionnées dans l'acte d'accusation. 


Pour sa part, Trinh Xuân Thanh voulait que le parquet clarifie comment il avait ordonné à ses cadres inférieurs de commettre des irrégularités. Il a dit qu'après avoir été informé du mauvais transfert d'argent, il avait émis une directive écrite interdisant l'utilisation de l'argent à de mauvaises fins. 


En ce qui concerne l'accusation de détournement de biens, Trinh Xuân Thanh a déclaré que les déclarations d’autres accusés étaient contradictoires et peu claires et manquaient de preuves. Il a demandé au jury de reconsidérer les preuves et les déclarations conduisant à l'accuser d'avoir dirigé le détournement de l'argent de PVC. 


Il a continué à affirmer qu'il n'avait pas détourné de biens et n'avait pas ordonné le retrait d'argent. 
Lors du procès, certains accusés ont également défendu d'autres personnes dans l'espoir que le conseil de juges réduirait les sanctions à leur encontre. 


Les représentants des plaignants civils, PetroVietnam et PVC, ont également appelé le conseil des juges à prendre en compte les contributions et les actes répréhensibles des accusés lorsqu'ils envisagent leurs responsabilités pénales et civiles afin de leur donner la possibilité de corriger les erreurs. 


Parmi les 22 accusés dans l'affaire, 12 accusés dont l’ancien président du Conseil des membres du groupe PetroVietnam, Dinh La Thang, ont été accusés d’"actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences", huit autres, de "détournement de biens". 


Deux restants -l’ancien président du Conseil d’administration et directeur général de PVC, Trinh Xuân Thanh, et l’ancien directeur général de PVC, Vu Duc Thuân- doivent faire face à ces deux chefs d’accusation.-VNA /VI