08/02/2020 20:13 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam soutient le renforcement de la coopération entre l’OSCE et le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a organisé le 6 février un débat sur les efforts de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Le Président en exercice de l’OSCE, Edi Rama, Premier ministre et ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de l’Albanie, a présenté les priorités pour 2020 de l’OSCE, « partenaire naturel » de l’ONU. Outre la promotion du dialogue et la lutte contre la corruption, Edi Rama a indiqué que l’un des objectifs de sa présidence sera de « faire de réelles différences sur le terrain », en premier lieu s’agissant de la crise ukrainienne.

Parmi les autres priorités que s’est donnée l’Albanie à la présidence de l’OSCE figure la promotion du rôle des femmes dans les processus de paix: elle souhaite que ce dossier soit au cœur de la coopération renforcée entre l’OSCE et l’ONU.  Une direction qu’ont approuvée plusieurs membres du Conseil, dont le Vietnam qui a suggéré d’accentuer cette coopération dans l’agenda « femmes, paix et sécurité ».

Les membres du Conseil de sécurité ont déclaré leur soutien pour la coopération avec l’OSCE, ainsi que pour son rôle dans la promotion du dialogue et de l’aide humanitaire dans les conflits en Europe. Ils ont également souligné que la priorité devrait être accordée à la garantie et à la promotion des droits des femmes et des enfants, à la promotion des droits de l’Homme, à la protection des civils dans les conflits, à la lutte contre la traite des êtres humains et le terrorisme…

Lors du débat, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission du Vietnam auprès des Nations Unies, a déclaré saluer les efforts de l’OSCE pour promouvoir l’aide humanitaire, la médiation, la conciliation et la paix en Europe. Il a affirmé son soutien pour un renforcement de la coopération entre l’OSCE et le Conseil de sécurité  selon la Charte des Nations Unies. L’ambassadeur a souligné que les organisations régionales devaient respecter la Charte des Nations Unies. Il a, enfin, salué le rôle positif de l’OSCE dans le suivi de l’application des Accords de Minsk.

L’OSCE est composée de 57 États participants d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie, dont quatre membres permanents du Conseil de sécurité que sont le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Russie et la France. -VNA/VI