11/06/2021 09:02 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam s’oppose à tout acte portant atteinte à sa souveraineté pour Truong Sa

Les organes compétents vietnamiens surveillent toujours de près toutes les activités dans les archipels de Hoang Sa (Paracels) et Truong Sa (Spratleys) ainsi que dans les eaux vietnamiennes en Mer Orientale.

C’est ce qu’a réaffirmé la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Le Thi Thu Hang, lors de la conférence de presse périodique organisée par visioconférence le 10 juin à l’après-midi.

S’agissant des informations selon lesquelles certains navires chinois sont apparus près de l'île de Tri Ton de l’archipel de Hoang Sa du Vietnam, elle a réitéré que le Vietnam disposait suffisamment de preuves historiques et de bases juridiques pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoang Sa et Truong Sa conformément au droit international. En tant que membre de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM 1982), le Vietnam a la souveraineté, les droits souverains et la juridiction nationale sur les eaux pertinentes en Mer Orientale déterminées conformément à la Convention, a-t-elle souligné.

Pour les informations selon lesquelles le chef d'état-major général de l'armée philippine s'était rendu plus tôt cette semaine sur l'île de Thi Tu de l'archipel de Truong Sa du Vietnam et avait confirmé que cela faisait partie d'un plan visant à faire de cette île une base logistique des Philippines à Truong Sa, Le Thi Thu Hang a souligné que le Vietnam s'opposait résolument à toute action portant atteinte à sa souveraineté et à ses droits pertinents pour cet archipel.

Le Vietnam demande aux parties concernées de respecter sa souveraineté, le droit international, la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), de ne pas prendre d'actions susceptibles de complexifier davantage la situation, d’apporter des contributions substantielles et positives au maintien de la paix et de la stabilité en Mer Orientale, ainsi que de créer un environnement favorable aux négociations sur le Code de conduite en Mer Orientale (COC), a-t-elle déclaré. -VNA/VI