25/04/2018 08:21 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam rejette l’interdiction chinoise de pêche en Mer Orientale

Le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural (MARD) a déclaré que l’interdiction chinoise de pêche dans les eaux territoriales du Vietnam est nulle et non avenue.

Il a fait cette déclaration en réponse à une annonce du ministère chinois de l’Agriculture selon laquelle l’interdiction de pêche durera du 1er mai au 16 août 2018 couvrant la Mer Orientale, y compris le golfe du Tonkin et les eaux territoriales du Vietnam.

Dans un document publié le 23 avril, le MARD a invité les organes compétents à informer les pêcheurs de cette interdiction, et les localités côtières à encourager les pêcheurs à maintenir leurs activités de pêche normales dans les eaux vietnamiennes et à naviguer en groupes afin de se soutenir mutuellement en mer.

Les bateaux de pêche autorisés à pêcher dans les zones de pêche partagées du golfe du Tonkin en 2017-2018 ne devraient pas opérer dans la partie orientale de la ligne de démarcation dans le golfe durant le temps de l’interdiction, a indiqué le MARD.

Les comités populaires des provinces et villes côtières ont été invités à charger les organes compétents de suivre de près l’exploitation des bateaux de pêche pendant cette période, et de signaler rapidement les incidents émergeant en mer au MARD.

Plus tôt, l’Association de la pêche du Vietnam (VINAFIS) a fait part de sa protestation contre la décision unilatérale de la Chine d’interdire la pêche en Mer Orientale, la qualifiant de nulle et non avenue.

Cette interdiction entrave les activités des pêcheurs vietnamiens et viole la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa (Paracels) et les eaux territoriales du golfe du Tonkin ainsi que ses droits et intérêts légitimes.

Elle enfreint également le droit international, notamment la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982 et les documents juridiques internationaux connexes, et va à l’encontre de l’esprit et du libellé de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale signé entre l’ASEAN et la Chine en 2002.

L’action unilatérale de la Chine n’est pas conforme à la tendance de développement des relations Vietnam-Chine et n’est pas bénéfique à la paix et à la stabilité dans la région, a indiqué la VINAFIS.

La VINAFIS a exhorté les autorités vietnamiennes à prendre des mesures efficaces pour arrêter l’action chinoise et maintenir la présence régulière des navires chargés de l’application de la loi en mer pour renforcer la protection des pêcheurs et faciliter leurs activités de pêche dans les eaux territoriales du Vietnam. – VNA/VI