01/07/2019 10:40 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam promeut les discussions sur le désarmement

 L’ambassadeur Duong Chi Dung, chef de la mission vietnamienne auprès de l’ONU, a présidé le 28 juin à Genève, en Suisse, une séance de discussion sur les « Arrangements internationaux pour assurer les États non dotés de l’arme nucléaire contre l’utilisation ou la menace d’utilisation de l’arme nucléaire (Garantie négative de sécurité - NSA) »

L’activité s’inscrivait dans le cadre de la présidence vietnamienne de la Conférence sur le désarmement 2019.

Au nom de la délégation vietnamienne, Duong Chi Dung a souligné que la NSA était une mesure spécifique destinée à promouvoir le processus de désarmement et de non-prolifération des armes nucléaires globales, jouant un rôle important dans l’application effective des accords sur les zones dépourvues d’armes nucléaires, notamment le Traité d’Asie du Sud-Est sans armes nucléaires (SEANWFZ).

Le ministre fédéral autrichien pour l'Europe, l'Intégration et les Affaires étrangères, Alexander Schallenberg, a assisté à la conférence en tant qu'invité d'honneur. Dans son discours, le ministre autrichien a évalué les progrès scientifiques et technologiques posant de nouveaux défis pour l'environnement de sécurité internationale et a appelé les pays à promouvoir des mécanismes de désarmement et de contrôle des armes, et la suprématie du droit international, assurant le maintien de la paix et de la sécurité internationale et régionale.

L’ambassadeur allemand Peter Andreas Beerwerth, l’ambassadeur de Chine Li Song et  Marc Finaud, conseiller principal du Centre de recherche sur les politiques de sécurité de Genève (GCSP), ont prononcé un discours soulignant l’importance de la NSA dans les mécanismes internationaux de désarmement et de non-prolifération nucléaires qui pourrait renforcer l’application des accords sur les zones exemptes d’armes nucléaires, avant d’affirmer que le principe de "ne pas être le premier pays à utiliser des armes nucléaires" est un élément important de la NSA, appelant les pays dotés d'armes nucléaires à prendre des engagements inconditionnels en matière de non-utilisation ou menace d'attaque nucléaire contre des pays sans armes nucléaires.

De manière générale, les pays membres considèrent que la NSA pourrait contribuer efficacement au processus de désarmement et de non-prolifération nucléaire globale, en insistant sur le lien étroit qui existe entre la NSA et les accords des régions dépourvues d’armes nucléaires avant d’espérer négocier un accord international juridiquement contraignant sur cette question dans le cadre de la Conférence du désarmement (CD). Les pays membres de la CD ont hautement apprécié le fait que le Vietnam ait tenu une discussion sur la NSA, contribuant à promouvoir un débat de fond au sein de la Conférence, en vue d'un accord international juridiquement contraignant sur le désarmement et la lutte contre la prolifération des armes nucléaires globales. -VNA/VI