16/07/2017 08:12 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam progresse de 12 places dans l’Indice mondial de l’innovation

Le Vietnam a progressé de 12 places par rapport à 2016 et se positionne au 47e rang sur 127 pays et économies dans le classement 2017 de l’Indice mondial de l’innovation, a fait savoir le vice-ministre des Sciences et des Technologies, Trân Quôc Khanh, lors d’un séminaire tenu le 13 juillet à Hanoi.

Il s’agit de la meilleure position qu’occupe le Vietnam, a-t-il indiqué, ajoutant que
ce bond a permis au Vietnam d’arriver en tête du groupe des 27 pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure).

De l’avis de Sacha Wunsch-Vincent, l’économiste en chef de l’OMPI, cette progression résulte de la performance de l’innovation du Vietnam. Le gouvernement vietnamien travaille sans relâche à l’amélioration de l’environnement d’affaires et à la promotion de l’innovation au milieu  d’affaires.

Cette année, la Suisse, la Suède, les Pays Bas, les États-Unis et le Royaume-Uni sont les pays les plus innovants du monde, tandis qu’un groupe de pays comprenant l’Inde, le Kenya et le Vietnam devancent les autres pays au niveau de développement équivalent.

Selon l’édition 2017 de l’Indice mondial de l’innovation, parmi les pays aséaniens, Singapour arrive en tête dans la plupart des indicateurs, à quelques exceptions près : les exportations de services en matière de TIC, dominées par les Philippines, et les dépenses en matière d’éducation, où le Vietnam arrive en tête.

La Thaïlande se distingue notamment par ses exportations de produits de la création et ses dépenses intérieures brutes en activités de recherche-développement (R-D) financées par les entreprises, la plaçant ainsi aux 5e et 6e rangs au niveau mondial pour ces indicateurs.

Le Vietnam se place au deuxième rang parmi les meilleurs de la région en ce qui concerne les dépenses en matière d’éducation et affiche également de bons résultats en termes de croissance de la productivité de la main-d’œuvre, d’investissements à l’échelle de l’économie et de flux nets d’investissements étrangers directs.

La Malaisie obtient de bons résultats dans les importations et les exportations de technologies de pointe, la coopération entre universités et industrie dans le domaine de la recherche et le nombre de diplômés en sciences et en ingénierie.

Chaque année, l’Indice mondial de l’innovation permet d’évaluer quelque 130 économies au moyen de dizaines d’indicateurs, du nombre de demandes de brevet aux dépenses en matière d’éducation, offrant aux décideurs un panorama détaillé de l’activité inventive qui joue un rôle de plus en plus important pour la croissance économique et le développement social. – VNA/VI