03/04/2018 08:49 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam, future Silicon Valley de l’Asie du Sud-Est ?

Tous les pays du monde souhaitent développer leur propre Silicon Valley ou construire un pôle d’industries de pointe ayant le même prestige. Et le Vietnam n’échappe pas à la règle.
La Silicon Valley n'est pas seulement le cœur de la technologie américaine mais aussi du monde. Silicon Valley est devenu un terme générique désignant le capital technologique d'une terre.
Lors du récent forum "La révolution industrielle 4.0 - surmonter les défis et saisir les opportunités" tenu à Hô Chi Minh-Ville, des dirigeants vietnamiens et internationaux ont estimé que ce n’était pas pour le Vietnam un rêve illusoire. Le pays remplit toutes les conditions pour y parvenir ces 5 à 10 prochaines années.
Selon Mme Dang Thi Thanh Van, directrice générale de la compagnie de logiciels Savvcom et vice-présidente de l’Alliance des entreprises d'externalisation informatique, "dans l'avenir, le Vietnam ne sera pas seulement la Silicon Valley de l'Asie du Sud-Est, mais du monde entier. Le pays rassemble de nombreuses ressources technologiques. Il en tête dans la région en termes d'exportation de logiciels. Il compte des dizaines de milliers d'étudiants techniquement compétents et 10.000 entreprises informatiques. Les jeunes Vietnamiens sont passionnés de nouvelles technologies".
Mic Nguyen, co-fondateur de Med2Lab, une start-up de la Silicon Valley, est d'accord avec Mme Van. Il sait que le Vietnam dispose de beaucoup de talents informatiques. Med2lab a d’ailleurs recruté de nombreux Vietnamiens, et certains d’entre eux sont parmi l'élite de son entreprise. Des projets de Med2Lab étaient prévus à San Francisco mais ont été implantés au Vietnam. Selon lui, de nombreux Vietnamiens de la Silicon Valley sont retournés au Vietnam.
La soif de connaissance est également un facteur qui, selon Mic Nguyen, aidera le Vietnam à devenir un pôle technologique de l'Asie du Sud-Est. Il a constaté que de nombreux élèves vietnamiens doués venaient de régions pauvres et n'avaient pas assez d'argent pour acheter des fournitures scolaires, mais malgré tout ils s’efforçaient d’étudier et certains participaient parfois aux Olympiades internationales de mathématiques.
Mme Nicholas Linder, directrice de Global Financial Services pour l’Asie-Pacifique, a apprécié que le gouvernement vietnamien s'intéresse aux technologies de pointe et qu’il ait décidé d’améliorer les infrastructures, d’investir massivement dans les technologies, la fintec, l’e-commerce...
La motivation de la communauté technologique est également très forte. Ces 5 à 10 prochaines années, le Vietnam pourrait dépasser Singapour en termes de technologies de pointe, a-t-elle souligné. -CPV/VNA/VI