12/06/2020 10:47 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam est une porte d'entrée de l'UE vers l'ASEAN, selon un journal italien

Le journal en ligne www.affaritaliani.it de l’Italie a publié le 10 juin un article sur la ratification par l’Assemblée nationale du Vietnam de l'Accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) et l'accord de protection de l’investissement UE-Vietnam (EVIPA), après la ratification par le Parlement européen en février dernier.

Dès l'entrée en vigueur de ces deux accords en juillet ou en août de cette année, l'Union européenne (UE) supprimera les taxes à l'importation sur près de 86% des produits en provenance du Vietnam, et jusqu'à 99% du total en sept ans. De même, le Vietnam éliminera les droits de douane sur 48,5% des marchandises en provenance de l'UE la première année et portera ce niveau à 91,8% en sept ans.

Pour le Vietnam, ces deux accords ouvrent une opportunité importante d'accéder au marché européen, qui est déjà son deuxième marché à l’exportation, a écrit le journal.  

Les recherches du ministère vietnamien du Plan et de l'Investissement montrent que les exportations vietnamiennes vers l'UE augmenteront d’environ 20% en 2020, 42,7% en 2025 et 44,37% en 2030, par rapport au scénario sans l’EVFTA.

Les secteurs qui en tirent le plus grand bénéfice, sont les textiles, les chaussures, les produits agricoles et la pêche.

Selon la source de Hanoï, la mise en œuvre de l'EVFTA devrait augmenter le PIB du pays de 4,6% et les exportations vers l'UE de près de 42,7% d'ici 2025. En revanche, les pays de l'UE auront un accès à une économie en croissance rapide avec plus de 100 millions de consommateurs, un pays jeune et dynamique avec une classe moyenne en croissance et un système éducatif de qualité.

Selon une étude de la Commission européenne, le PIB de l'UE devrait augmenter de 29,5 milliards de dollars et les exportations vers le Vietnam de 29% d'ici 2035.

Toutefois, la signature de ces traités a également une valeur régionale. Le Vietnam, en fait, devient ainsi la porte d'entrée des pays de l'UE vers l'ASEAN qui comprend le Brunei, le Cambodge, les Philippines, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, la Thaïlande, Singapour et le Vietnam.

Le Vietnam a travaillé depuis longtemps et était le premier à nouer les relations spéciales avec les pays de l'UE. Il a enregistré une augmentation notable des échanges bilatéraux avec l'UE (cinq fois de plus au cours des 10 dernières années) et devenu le deuxième partenaire commercial de l'UE au sein de l'ASEAN.

Non seulement le commerce, le Vietnam vise à attirer les investissements directs étrangers (IDE) dans le but stratégique de devenir un pays à revenu intermédiaire et un centre régional pour faire partie des chaînes de valeur mondiales.

Du point de vue de l’IDE, les opportunités de croissance sont énormes. Aujourd'hui, l'UE est le plus grand investisseur dans les pays de l'ASEAN, mais le cinquième investisseur au Vietnam. Par conséquent, l'UE a beaucoup de travaux à faire pour créer une percée. Pour le Vietnam, cela signifie qu’il est nécessaire d’attirer des investissements de qualité en provenance des entreprises qui devront répondre à des normes de plus en plus élevées en matière de protection de l'environnement, de responsabilité sociale et de formation du personnel. –VNA/VI