03/07/2019 15:36 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam développe un vaccin contre la peste porcine africaine

Un vaccin contre le virus de la peste porcine africaine (PPA) de l’Académie des sciences agricoles du Vietnam (VAAS) a produit des premiers résultats positifs à l’échelle expérimentale, a dévoilé le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong.

Le ministre a communiqué ces informations lors d’une conférence organisée mardi 2 juillet par le ministère pour examiner les résultats de la recherche sur les vaccins et les probiotiques testés afin de prévenir et de maîtriser la PPA jusqu’à présent.

Il a noté que la Compagnie nationale par actions du médicament vétérinaire (NAVETCO) et l’Office régional de la santé animale n°6 (RAHO6) avaient mené conjointement plusieurs recherches.

Nguyên Xuân Cuong a ajouté que le RAHO6 avait jusqu’à présent collecté des échantillons de porc infectés survivant à la maladie, ce qui signifie qu’il pourrait exister une espèce de porc capable de s’adapter au virus. L’échantillon sera envoyé aux organisations internationales de la santé animale pour des recherches plus poussées.

Ces mesures sont sur la bonne voie et le Vietnam devrait produire prochainement le vaccin contre la PPA, a-t-il déclaré.

La directrice de la VAAS, Nguyên Thi Lan, a indiqué que ses équipes de recherche avaient mis au point un nouveau vaccin qui avait été testé dans trois élevages de porcs dans les provinces de Hung Yên, Hà Nam et Thai Binh (Nord).

Sur le total des animaux vaccinés, 16 truies sur 18 et les 15 porcs destinés à l’abattage sont en bonne santé après deux mois. Certaines truies donnent naissance à des porcelets en bonne santé. Entre-temps, tous les porcs non vaccinés sont morts de l’infection par le virus de la PPA.

Nguyên Thi Lan a ajouté que le vaccin avait été testé sans danger pour l’animal.

Le directeur par intérim du Département de l’élevage, Nguyên Xuân Duong a fait savoir que l’utilisation de probiotiques dans les aliments pour animaux et de mesures de biosécurité pourrait limiter la propagation de la maladie due à la PPA dans les fermes.

Ces mesures ont été appliquées dans des exploitations d’une taille allant jusqu’à 500 têtes.

Il a recommandé que le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et les localités élaborent des politiques visant à encourager la réplication des probiotiques et l’application de la biosécurité dans la production porcine.

La PPA, découverte pour la première fois à Hung Yên le premier février dernier, s’est répandue à ce jour dans 61 provinces et villes du pays. Plus de 2,9 millions de porcs, soit 10% du cheptel national, ont été abattus. Le risque d’épidémies futures reste élevé et représente une menace importante pour cette filière. -VNA/VI