28/06/2021 09:53 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam appelle au maintien de l’aide humanitaire à la Syrie

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam à l’ONU, a souligné la nécessité de renforcer la confiance entre les parties pour faire avancer le processus politique en Syrie. Photo : VNA
S’adressant à une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU le 25 juin pour discuter des progrès politiques en Syrie, le Vietnam a appelé au maintien de l’aide humanitaire au peuple syrien tant que processus politique dans ce pays est toujours dans une impasse.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam à l’ONU, a souligné la nécessité de renforcer la confiance entre les parties pour accélérer le processus politique, soulignant le soutien de la communauté internationale en promouvant le dialogue et en aplanissant les différences existantes.

Le diplomate a également appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à maintenir un environnement sécuritaire favorable à la promotion de solutions politiques.

Il a souligné la nécessité d’une coordination dans la lutte contre le terrorisme pour assurer le respect du droit international, y compris le droit international humanitaire.

Selon l’envoyé de l’ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, la grande majorité des Syriens recherche désespérément des signaux indiquant que la communauté internationale, malgré ses différences, peut travailler ensemble.

Il a appelé le Conseil de sécurité à faire preuve d’unité pour faire progresser un processus politique au point mort dans ce pays en guerre depuis plus de 10 ans.

Geir Pedersen a estimé que les membres du Conseil de sécurité doivent trouver des moyens de s’unir pour faire progresser les éléments de la résolution qu’ils ont adoptée il y a cinq ans et demi à l’unanimité pour établir une feuille de route du processus de paix syrien, «de sorte qu’avec le temps, la situation soit mûre pour une résolution plus globale du conflit».

Il a exhorté les acteurs clés du conflit à être prêts à venir à la table des négociations «avec la bonne volonté nécessaire» et des engagements à tenir. «Je crois que nous avons besoin d'un nouveau dialogue international constructif sur la Syrie, pour discuter de mesures concrètes – des mesures qui devraient être réciproques et mutuelles, définies avec réalisme et précision, mises en œuvre en parallèle et qui sont vérifiables», a-t-il indiqué. – VNA/VI