08/07/2019 10:42 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam accepte près de 83% des recommandations du CDH

Le Vietnam accepte 241 recommandations, soit près de 83%, sur les 291 formulées par les pays membres de l’ONU dans le cadre du mécanisme de l’Examen périodique universel (EPU), a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères, Lê Hoài Trung.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Lê Hoài Trung (deuxième à gauche) lors de la réunion, le 4 juillet à Genève. Photo: VNA

Le chef de la délégation du Vietnam a communiqué ces informations lors d’une réunion consacrée à l’adoption du rapport national du Vietnam dans le cadre de l’EPU de 3e cycle, le 4 juillet à Genève, dans le cadre de la 41e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies (CDH).

Il a déclaré que les recommandations acceptées couvraient des aspects importants de la protection des droits de l’homme, tels que le perfectionnement du système juridique; les mesures de protection des droits civils, politiques, socio-économiques et culturels; le renforcement des mécanismes des droits de l’homme; et les nouvelles questions relatives à l’immigration, au changement climatique et au développement durable.

Le vice-ministre Lê Hoài Trung a noté que l’examen des recommandations avait été effectué de manière approfondie avec la participation de toutes les parties concernées.

Il a fait savoir que le Vietnam envisage d’élaborer un plan directeur pour assigner des tâches aux ministères et aux secteurs compétents, ajoutant qu’une évaluation à mi-parcours est également prévue pour en garantir l’efficacité.

Les recommandations rejetées ne convenaient pas aux politiques, lois et conditions du Vietnam, a-t-il expliqué. La plupart d’entre elles ont suggéré que le Vietnam adhère à un certain nombre de traités internationaux, amende ses documents juridiques nouvellement promulgués et abolit la peine capitale, tandis que certaines utilisent des concepts et des informations incorrects sur le Vietnam.

Lê Hoài Trung a saisi l’occasion pour réaffirmer la politique cohérente du Vietnam en matière de protection et de promotion des droits de l’homme, qui émane de sa tradition historique de défense et d’édification nationales et de l’objectif constant du Parti et de l’État vietnamiens consistant à placer l’homme au centre de leurs politiques et actions.

Informant le CDH de la situation de la protection et de la promotion des droits de l’homme au Vietnam au premier semestre de 2019, le vice-ministre a souligné que la priorité absolue du pays est de construire un État de droit et de réformer son système juridique.

Il a également mis en exergue les réalisations socio-économiques du Vietnam, en particulier la croissance économique, la réduction de la pauvreté, la priorisation des ressources destinées au bien-être social, le renforcement de l’accès de la population aux technologies de l’information, la garantie et la promotion de la vie religieuse et la garantie des droits des employés.

Les représentants des pays et des organisations participants ont salué les efforts du Vietnam, et reconnu les progrès accomplis par le pays dans le domaine de la réforme judiciaire, du perfectionnement de son système juridique en matière de droits de l’homme et de l’amélioration du niveau de vie de la population.

De nombreux pays ont également salué la participation sérieuse du Vietnam au processus d’EPU, son acceptation de nombreuses recommandations, et son plan d’exécution de ces recommandations.

À la fin de la réunion, le CDH a adopté le rapport du Vietnam. Le pays entamera la mise en œuvre des recommandations et élaborera un rapport pour le prochain cycle, qui devrait commencer en 2023.

Au cours du dernier cycle, le Vietnam a accepté 80,2% des recommandations et en a accompli 96,2 %. –VNA/VI