17/06/2020 14:21 GMT+7 Email Print Like 0

Le tombeau de Khai Dinh, un chef-d’œuvre de Hué

Possédant une apparence typique de l’architecture de la cour royale des Nguyên, le tombeau de Khai Dinh est considéré comme un chef-d’œuvre des mosaïques en porcelaine de Hué.
La mosaïque de porcelaine existait à Hué dès le 17e siècle, à l'origine diffusé dans le folklore, après quoi elle a été largement appliquée dans l'architecture royale. Selon le docteur Phan Thanh Hai, directeur du Service de culture et de sports de la province de Thua Thien Hué et ancien directeur du Centre de conservation des monuments de Hué, « la mosaïque de porcelaine est bien connue dans la décoration architecturale de Hué, en particulier sous la dynastie des Nguyên, de la fin du 19e  siècle  au  début du 20e  ».
 
Au cours de cette période, de nombreux ouvrages architecturaux royaux de Hué sont connu pour leurs mosaïques de porcelaine, telles que palais Thai Hoà, palais Kiên Trung, palais Thai Binh, bibliothèque royale (Thai Binh lâu), porte Hiên Nhon, porte Chuong Duc, palais An Dinh... Mais celui qui est digne d'être classé comme « chef-d'œuvre » est le tombeau de Khai Dinh.
 

Egalement connu sous le nom Ung Lang, il s’agit de la tombe du roi Khai Dinh (1885-1925), 12e roi de la dynastie des Nguyên. Il est située sur le flanc de la montagne Châu Chữ (ou Châu Ê), à l’extérieur de la citadelle de Hué, dans la commune de Thuy Bang, du bourg de Huong Thuy.
 


La cour d’honneur du tombeau de Khai Dinh. Photo : Thanh Hòa


Les quatre façades du palais intérieur sont décorées des mosaïques de porcelaine. Photo : Thanh Hoà


Les effets d'éclairage font que les mosaïques dans le palais intérieur deviennent lumineuses et féériques. Photo : Thanh Hoà


Piliers avec des motifs de décoration délicats. Photo: Thanh Hoà

Mosaïque de porcelaine avec motifs artistiques traditionnels. Photo: Thanh Hoà

Le tombeau fut mis en chantier le 4 septembre 1920 et sa construction dura 11 ans. Comparée aux tombeaux des rois précédents, celui de Khai Dinh a une superficie plus modeste, de 117m x 48,5m. Cependant, il s’agit de l’ouvrage architectural le plus remarquable de toutes les tombes de la dynastie des Nguyên.
 

Contrairement à d’autres tombeaux des souverains Nguyên qui furent souvent construits dans le style et avec des techniques traditionnelles, le tombeau de Khai Dinh a été construit de manière moderne avec du ciment, du fer, de l'acier... et de nombreux matériaux importés de France, de Chine et du Japon.
 

La particularité qui fait la valeur de ce tombeau se trouve dans le palais intérieur. Ce dernier impressionne les visiteurs par sa beauté et ses centaines de milliers de peintures et bas-reliefs décorés de milliers de détails en porcelaine et en verre.
 

Grâce aux mains talentueuses des artisans de Hué, des pièces colorées de porcelaine et de verre venant de tasses, de bols, de vases et de bouteilles, ont été soigneusement découpées et assemblées pour créer de belles œuvres représentant des oiseaux, des fleurs et autres animaux, inspirées du confucianisme, du taoïsme, du bouddhisme ainsi que des traditions populaires.
 


Mosaïque de porcelaine en détail. Photo: Thanh Hoà


Chaque salle est une œuvre différente contenant différents thèmes historiques. Photo: Thanh Hoà


Un dragon. Photo : Thanh Hoà


Une  mosaïque de porcelaine. Photo: Thanh Hoà


Différentes mosaïques de porcelaine. Photo : Thanh Hòa


Des décorations minutieuses sur un mur du palais intérieur. Photo : Thanh Hoà


Une mosaïque de dragon. Photo : Thanh Hoà

En plus du grand autel incrusté de porcelaine, le « buu tan » recouvrant une statue en bronze du roi Khai Dinh est un véritable chef-d'œuvre de l’art de la mosaïque. Tout cela est un bloc de béton de près d'une tonne, mais les œuvres d'art exquises  font ressentir aux visiteurs qu'il est fait de velours soyeux qui peut se déplacer dans le vent, avec des lignes lisses et élégantesSous le « buu tan » se trouve une statue en bronze du roi Khai Dinh, fondue en France en 1920. La salle du fond contient la tombe elle-même avec un autel. Khai Dinh figure sur sa tombe assis sur son trône et la base de la statue est l'endroit où se trouve sa dépouille mortelle.
 
Vieux d’un siècle, le tombeau de Khai Dinh reste toujours intact. En particulier, tout le système de décoration en mosaïques de porcelaine à l'intérieur du palais intérieur est toujours aussi scintillant et magique qu’il y a un siècle, montrant aux visiteurs le grand talent des artisans de l’époque./.

Réalisé par Thanh Hòa