20/02/2020 09:57 GMT+7 Email Print Like 0

Le secrétaire général de l’ASEAN souligne l’unité face au COVID-19


Le ministre de la Défense, Ngo Xuan Lich (à droite) et le secrétaire général de l'ASEAN, Lim Jock Hoi,
le 19 février à Hanoi. Photo: VNA
Le secrétaire général de l’ASEAN, Lim Jock Hoi, a souligné mercredi 19 février la nécessité de rester uni et de répondre activement à l’épidémie de la maladie respiratoire aiguë causée par le nouveau coronavirus (COVID-19).

L’unité et la réponse active à l’épidémie est conforme au thème «Cohésif et réactif» de l’Année de la présidence vietnamienne de l’ASEAN, a-t-il indiqué lors d’une rencontre avec la presse à Hanoi.

La rencontre a eu lieu en marge de la conférence restreinte des ministres de la Défense de l’ASEAN (ADMM) 2020 tenue le même jour à Hanoi, qui a fixé les orientations de la coopération au cours de l’Année de l’ASEAN 2020 et a lancé les préparatifs de l’ADMM et de l’ADMM-Plus prévues plus tard cette année.

Lim Jock Hoi a salué la Déclaration du président de l’ASEAN annoncée par le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc et la Déclaration conjointe des ministres de la Défense de l’ASEAN lors de leur conférence comme preuve de la solidarité régionale et de l’action commune contre les problèmes de santé, reflétant le soutien de l’ASEAN pour assurer un environnement sain pour ses citoyens.

Il s’est dit ravi que la déclaration commune, sous la direction du Vietnam, ait été adoptée après deux jours de discussions. Sur cette base, il a espéré que des programmes d’action seront élaborés, en particulier dans les soins de santé et la médecine.

Les armées jouent un rôle important pour faire face à l’épidémie de COVID-19, notamment les centres médicaux militaires, a-t-il déclaré.

À propos de la proposition des États membres de l’ASEAN de tenir des exercices en réponse à l’épidémie, il a déclaré que l’ASEAN avait une expérience en matière de lutte contre l’épidémie de SRAS en 2003, et a suggéré de revoir les approches pour faire face au COVID-19.

Les ministères et les agences de l’ASEAN, y compris ceux des secteurs médical, défensif, diplomatique et économique, devraient travailler en étroite collaboration pour assurer la santé des citoyens et maintenir la prospérité du bloc, a-t-il conclu. - VNA/VI