30/03/2018 08:39 GMT+7 Email Print Like 0

Le PNUD et le Japon aident les écoliers du Vietnam à mieux faire face aux catastrophes naturelles

Selon le Programme des Nations Unies pour le développement (UNDP), plus de 1.400 élèves de l'école secondaire de Binh Dong, à Ho Chi Minh-Ville, viennent de participer à des exercices d'évacuation d'urgence en cas de catastrophes naturelles telles que tsunami et inondations. 


Ces activités ont été organisées dans le cadre de la campagne "Écoles de Son Tinh", lancée par le Département général de prévention et de contrôle des catastrophes du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, sous les auspices du gouvernement japonais. 

Le Vietnam fait partie des dix pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles. Il est donc important pour chaque élève de savoir comment se comporter de manière appropriée lorsqu’un tel événement survient, a déclaré Kazunori Hosoya, vice-consul général du Japon à Ho Chi Minh-Ville. 

En 2017, le pays a été frappé par 16 tempêtes. Plus de quatre millions de personnes ont été touchées par les inondations, les coulées de boue et glissements de terrain. Des milliers de maisons ont été endommagées, des communautés entières ont été évacuées et des dizaines de milliers d'hectares ont été détruits. 

La campagne "Écoles de Son Tinh" fait partie du projet régional du PNUD et du Japon intitulé "Renforcer la préparation scolaire aux tsunamis dans la région Asie-Pacifique", qui concerne 18 pays d'Asie-Pacifique: Bangladesh, Cambodge, Fidji, Indonésie, Malaisie, Maldives, Myanmar, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, Samoa, Îles Salomon, Sri Lanka, Thaïlande, Timor Leste, Tonga, Vanuatu et Vietnam. 

Ce projet contribue à la réalisation des objectifs du Cadre de Sendai pour réduire les pertes humaines, le nombre de personnes touchées et les dommages économiques causés par les catastrophes naturelles et anthropiques. Il vise également à atteindre l'objectif du PNUD d'aider les régions vulnérables à s'adapter au changement climatique en intégrant les mesures de risque de catastrophe dans les stratégies nationales. -CPV/VNA/VI