05/02/2015 09:32 GMT+7 Email Print Like 0

Le Nigeria souhaite installer des échanges commerciaux durables avec le Vietnam

 "Nous apprécions les efforts de coopération effectués par les entreprises vietnamiennes et nigérianes spécialisées dans la production de noix de cajou. Nous avons ainsi surmonté de nombreux obstacles en termes de culture commerciale et de logistique pour travailler ensemble".


C'est ce qu'a affirmé Nguyên Duc Thanh, président de l’Association des producteurs de noix de cajou du Vietnam (Vinacas), lors de la conférence sur les échanges commerciaux de ce produit entre le Vietnam et le Nigeria, organisée par Vinacas mardi 3 février à Hô Chi Minh-Ville.


M. Thanh a fait le bilan de l’import-export de ce produit vietnamien l’année dernière. Ainsi, en 2014, le Vietnam a exporté 305.000 tonnes de noix de cajou semi-transformée, soit une hausse de 17% par rapport à l’année dernière. Le volume total de noix de cajou transformée s’élevait à 1,4 million de tonnes, un record.


2014 a été une année de réussite pour les cultivateurs vietnamiens, avec une production de 500.000 tonnes. Le pays a quant à lui importé quelque 770.000 tonnes de noix de cajou (60% de plus que l’année dernière), dont plus de 106.000 tonnes du Nigeria.


À cette occasion, le directeur du Conseil de promotion des exportations du Nigeria (Nepc), Segun Awolowo, a présenté à une quarantaine d’entreprises vietnamiennes et nigérianes la situation de la production de noix de cajou au Nigeria. Il en a profité pour rappeler que la noix de cajou négériane était considéré comme l’un des produits-phares du pays destiné à l’exportation et défini par le Programme stratégique national des produits exportés du gouvernement.


En 2013, le Nigeria a récolté 120.000 tonnes de noix de cajou brut, devenant le septième producteur mondial. Concernant les exportations, le Nigeria a vendu pour 110 millions de dollars de noix de cajou, soit 10% des exportations totales du secteur agricole. Cette production a également permis de créer 900.000 emplois au Nigeria.


"Notre objectif est de mettre en relation les exportateurs nigérians de noix de cajou avec des transformateurs et des acheteurs. Mais aussi de travailler avec les autorités afin d’augmenter les exportations de noix de cajou brut vers le Vietnam", a informé Segun Awolowo.


Le représentant du Nepc a souhaité établir un partenariat commercial durable avec le Vietnam dans ce domaine, et que les deux pays débattent des questions relatives au commerce de ce produit.


Babatola Faseru, président de l’Association des producteurs de noix de cajou du Nigeria (Ncan) a, quant à lui, constaté que la rencontre commerciale, qui avait eu lieu en novembre 2013, avait permis aux entreprises nigérianes de se renseigner sur les méthodes de travail vietnamiennes.


Toujours selon lui, le rendement moyen de noix de cajou du Nigeria est moins élevé (environ 400 kg/ha) que celui du Vietnam (1.000 kg/ha). Pour satisfaire les acheteurs vietnamiens, il s’est engagé à ce que la Ncan mette en place des programmes de formation consacrés aux paysans, afin d’améliorer la qualité des anacardiers, tout en assurant le niveau d’humidité exigé par les importateurs vietnamiens. -CVN/VNA/VI