28/03/2018 15:47 GMT+7 Email Print Like 0

Le leader du PCV et le président français affirment une nouvelle dynamique aux liens


Le secrétaire général Nguyên Phu Trong et le président français Emmanuel Macron ont assisté à la signature du Protocole d’accord entre le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement et l’AFD. Photo: VNA
Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, et le président français Emmanuel Macron ont rendu hommage aux liens qui unissent les deux pays, affirmant leur volonté de porter la relation vietnamo-française à une nouvelle hauteur.

S’adressant à la presse à l’issue de leur entretien, le 27 mars à Paris, le chef de l’Etat français a remercié le leader du PCV d’avoir choisi la France pour sa première visite en Europe pour son second mandat. Cette visite, celle justement du partenaire majeur de la France en Asie du Sud-Est, intervient à un moment très particulier et je vous remercie pour l’échange et le déjeuner de travail et d’amitié que nous venons d’avoir, a-t-il dit.

Il y a en effet 45 ans que les Accords de Paris, mettant officiellement fin à la guerre du Vietnam, ont été signés. Le chemin allait être encore long. Mais à Choisy-le-Roi, pendant cinq ans, c’était la paix qui se construisait et elle se construisait en France, où Hô Chi Minh, le père de votre Nation, sur les traces duquel vous vous êtes rendu, monsieur le secrétaire général, avait puisé dans sa jeunesse une source d’inspiration de son combat pour la liberté et pour l’indépendance, a rappelé le président français.

Nous avons voulu que cette année 2018, 45e anniversaire de l’établissement de nos relations diplomatiques, donne lieu à des visites de haut niveau et à une série de manifestations autour de cette mémoire commune et de nos cultures respectives. Faisant écho à la cérémonie de lancement à Hanoi, début 2018, de ce 45e anniversaire, l’Assemblée nationale a célébré hier avec vous, monsieur le secrétaire général, cette étape importante, a-t-il poursuivi.

Le président Emmanuel Macron a souligné que la très importante diaspora vietnamienne en France ainsi que la vitalité de nos échanges estudiantins – la France est le premier pays européen où vont les étudiants vietnamiens – sont le fruit de cette amitié franco-vietnamienne.

L’Asie du Sud-Est est, à mes yeux, une région structurante pour la sécurité collective, où la France doit être beaucoup plus présente. Le Vietnam est un partenaire naturel pour l’approfondissement de ces liens, a-t-il déclaré en saluant les succès impressionnants enregistrés par le Vietnam dans son processus d’ouverture internationale et de modernisation nationale.

Le chef de l’Etat français a souhaité renforcer davantage les liens avec le Vietnam dans tous les domaines : politique, économie, commerce, investissement, culture, éducation, tourisme, science, adaptation aux changements climatiques, ainsi que les coopérations parlementaires et décentralisées, espérant que les accords signés lors de cette visite donneront une nouvelle dynamique aux relations entre les deux pays.

De son côté, le secrétaire général Nguyên Phu Trong a souligné que malgré leur appartenance à deux continents différents, le Vietnam et la France entretiennent une relation exceptionnelle tissée par des affinités historiques, culturelles et sociales.
Ces 45 dernières années ont marqué une belle étape de développement des relations bilatérales et l’établissement d’un partenariat stratégique il y a cinq ans a ouvert  de nouvelles opportunités pour les porter à une nouveau hauteur.

La France, puissance de premier rang en Europe, qui s’engage sur la voie de grandes réformes pour aller de l’avant et affirmer son rôle au niveau mondia. Le Vietnam, quant à lui, économie dynamique et à croissance soutenue, marché près de 100 millions de consommateurs, joue un rôle important au sein de l’ASEAN et en Asie de l’Est. Les deux pays sont partenaires majeurs l’un de l’autre, le renforcement des relations bilatérales sont donc conformes aux besoins et aux intérêts des deux peuples, a-t-il déclaré.

Les deux parties ont convenu d’ouvrir une nouvelle phase de développement pour les relations Vietnam-France, de renforcer la confiance politique, de promouvoir la coopération stratégique, de créer des changements substantiels pour promouvoir et renforcer davantage l’efficacité des coopérations en vue d’approfondir le partenariat stratégique entre les deux pays, a-t-il fait savoir.

Les deux pays augmenteront les échanges, les contacts de haut niveau, amélioreront l’efficacité des mécanismes de dialogue et de coopération, élargir et renforcer les coopérations dans tous domaines et à tous les niveaux, se coordonneront étroitement sur les questions régionales et internationales d’intérêt mutuel. Les deux pays se sont engagés à porter leurs coopérations économiques à la hauteur de leurs bonnes relations politiques, a-t-il indiqué.

Il a souhaité que la France facilite également l’importation de produits vietnamiens, et encourage les entreprises françaises à accroître leurs investissements au Vietnam. Les deux parties continuent de créer des conditions favorables pour que les entreprises et les investisseurs des deux pays puissent tisser des liens de partenariat, renforcer leur présence dans chaque pays, notamment dans les domaines dans lesquels la France excelle et dont le Vietnam a besoin.

Le secrétaire général Nguyên Phu Trong et le président français Emmanuel Macron ont assisté à la signature des documents et accords de coopération, avant la remise par le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, au groupe EDF d’un document d’approbation d’investissement pour le projet de centrale thermique Son My I. -VNA/VI