22/10/2019 14:32 GMT+7 Email Print Like 0

L’e-gouvernance pour mieux servir habitants et entreprises

Lors d’un récent entretien avec la presse, le ministre Mai Tiên Dung, président de l’Office du gouvernement, a évalué la mise en œuvre de l’e-gouvernance au Vietnam. Avec comme constat qu’il demeure des lacunes à combler.

- Quelle est votre analyse concernant la mise en œuvre de l’e-gouvernance au Vietnam ces dernières années ?

Le Vietnam s’est lancé dans la mise en place de l’e-gouvernance en 2000. Des résultats remarquables ont été observés dans divers domaines. Cependant, pour la fourniture de services publics aux particuliers et entreprises, il demeure des choses à faire. Les lacunes proviennent de différentes causes : limites dans les infrastructures techniques et applications technologiques, difficultés financières…, ce qui nous empêche de créer une base de données homogène au niveau national, sans compter d’autres problématiques.

Conscient de ces inconvénients, en août 2018, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, en tant que président du Comité national sur la mise en œuvre de l’e-gouvernance, a lancé avec une grande détermination une série d’actions en vue d’accélérer ce processus.

Ainsi, ont été édictés la résolution N°17, le décret N°19 ou la décision N°28 du Premier ministre sur l’envoi et la réception de documents administratifs et juridiques entre organismes concernant la plate-forme électronique et l’utilisation des signatures numériques. Le gouvernement a confié au ministère de l’Information et de la Communication l’élaboration de plusieurs projets visant à appliquer largement les transactions en ligne, par exemple la promulgation prochaine des codes d’identification électroniques des administrations étatiques. Le tout a pour but de créer un réseau cohérent au service de la connexion et du partage de données au sein des organismes.

Le gouvernement est en train d’agir fortement dans ce processus afin de faciliter l’accès à la numérisation des individus, entreprises et organisations.
 Lors de la 7e session de l’Assemblée nationale tenue en juin et juillet derniers, les députés, avec un Ipad en main, ont pu avoir  facilement accès aux documents et contenus des discussions via la plate-forme électronique conçue spécifiquement. L’application des outils technologiques s’avère-t-elle efficace ?

Oui, c’est vraiment efficace. Via la connexion wifi et un portail ad hoc de l’Assemblée nationale, les députés ont accès facilement à des documents juridiques lors de leur recherche d’informations. Ils ont pu donner facilement leurs avis et leurs évaluations sur les thèmes abordés à chaque séance de travail. La consultation des opinions des députés et du public s’est faite aisément.

- Revenons à l’Office du gouvernement. Comment la numérisation y est-elle effectuée ? Quels sont, selon vous, les changements les plus visibles?

Depuis juin 2018, l’Office du gouvernement effectue la dématérialisation. En effet, nous avons réalisé le remplacement de tous nos supports d’informations en papier par des fichiers informatiques et des ordinateurs, à l’exception des documents confidentiels. Maintenant, sur mon bureau, les documents papiers sont très rares. Je travaille souvent sur mon portable.

Je constate un net changement de pensées, de conscience et de responsabilité chez chaque fonctionnaire. Le délai de traitement des dossiers et la qualité du travail se sont beaucoup améliorés grâce à la transparence et à la supervision efficacement soutenues via la numérisation.

- Donc, dans le futur, comment imaginez-vous l’e-gouvernance au Vietnam ?

Je pense qu’il y a de bonnes perspectives pour le pays dans ce domaine si nous maintenons une bonne attitude dans la mise en œuvre. Les ressources humaines et les technologies ne suffiraient pas sans la connectivité, le partage et la coopération entre les différents acteurs humains. Le Vietnam a beaucoup de talents technologiques. Et si nous nous lançons avec détermination dans la mise en place de l’e-gouvernance, nous pourrons aller plus loin.

L’e-gouvernance, et plus largement l’économie numérique, est une tendance inévitable des pays du monde et le Vietnam s’échappe pas à la règle. Cette évolution permet d’optimiser la surveillance des administrations, d’élever leur niveau de responsabilité dans la fourniture des services aux habitants et entreprises. L’e-gouvernance, selon moi, doit être édifiée sur la base fondamentale de servir au mieux la population. Cela veut dire que les habitants seront le centre des services. – CVN/VNA/VI