02/08/2019 14:59 GMT+7 Email Print Like 0

Le décaissement tardif des investissements publics ralentit la croissance

Le ralentissement des investissements publics a perdu un moteur de la croissance à court terme, a déclaré le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc, lors de la clôture de la réunion périodique de juillet du gouvernement, jeudi 1er août à Hanoi.

Le Premier ministre a décrit la lenteur du décaissement des investissements publics comme une «faiblesse», le capital décaissé au cours des sept premiers mois représentant environ 35% environ du plan annuel. Le montant du capital d’investissement étranger décaissé restait encore plus bas, à 14%.

Alors, le chef du gouvernement a demandé aux ministères, aux secteurs et aux localités de porter une attention particulière à la résolution de cette question.

Il a souligné que le ralentissement de la croissance de l'économie mondiale et des grands pays avait fortement affecté le Vietnam. Alors que la pression inflationniste persiste, les ministères, les secteurs et les localités doivent rester vigilants, en particulier face aux tensions politiques dans le monde, aux changements imprévisibles du prix du pétrole du monde, aux impacts de l’augmentation du prix de l'électricité et du salaire de base, ce qui pourrait propulser l'inflation, il a noté.

Le Premier ministre Phuc a demandé de redoubler d’efforts pour lutter contre la sécheresse, les maladies incontrôlables et l’augmentation du nombre d’accidents de la route, ajoutant qu’il était également nécessaire de poursuivre la lutte contre la corruption, la récupération des biens volés et les fraudes commerciales.

Il a souligné la détermination d’atteindre tous les objectifs fixés pour 2019, notamment un taux de croissance du PIB de 6,8% et un taux d'inflation inférieur à 4%.

Les ministères, les secteurs et les localités doivent continuer à améliorer les investissements et le climat des affaires, à créer un cadre juridique pour aider les entreprises à appliquer les acquis de la quatrième révolution industrielle et à compléter prochainement les cadres juridiques pour le développement de l'économie numérique et de l’économie de partage.

Il faut également suivre de près et prévoir les impacts de l’évolution des marchés financiers et monétaires internationaux, trouver des solutions opportunes pour maintenir le taux de change, le taux d’intérêt et le marché des devises étrangères, tout en augmentant la réserve de devises étrangères pour faire face aux chocs externes, a conclu le chef du gouvernement. -VNA/VI