16/03/2017 10:05 GMT+7 Email Print Like 0

Le culte des Déesses-Mères en laques poncées

 Pour la première fois, les Hanoïens ont eu l’occasion 

d’admirer des œuvres en laque poncée liées au culte médiumnique des 
Déesses-Mères, dans le cadre d’une exposition intitulée «Gia Thanh» 
(Scène religieuse) qui s'est tenu du 8 au 15 mars au Musée des 
beaux-arts du Vietnam, situé à 66, rue Nguyên Thai Hoc, à Hanoï. Les 26 
laques poncées ont été réalisées par Trân Tuân Long. Un mélange inédit 
entre laque et rituel religieux. 

L’exposition fait suite à l’inscription par l’UNESCO du culte des 
Déesses-Mères sur la liste représentative du patrimoine culturel 
immatériel de l’humanité. 

Selon Ly Truc Son, ces ouvrages sont à la fois classiques et 
contemporains. Leur réalisation a pris près de 20 ans à l’auteur. La 
beauté des Gia dông (scènes chantées religieuses), des costumes et des 
airs chantés ont séduit Trân Tuân  Long et l’ont poussé à créer des 
peintures sur ce thème. 

«La laque dévoile la beauté et la finesse des femmes vietnamiennes dans 
le rôle des Thanh dông (médiums)», a-t-il confié. Soigneusement 
maquillées et vêtues de tenues étincelantes, elles interprètent le chant 
châu van (chant des médiums) tout en dansant. 

L’image du feu mystérieux et les couleurs vives ont plongé les 
spectateurs dans un espace où la frontière entre hommes et divinités est 
abolie. -CVN/VNA/VI