18/04/2019 17:24 GMT+7 Email Print Like 0

Le chant then, voix du cœur de l’ethnie minoritaire Tay

Depuis longtemps, le chant then de l’ethnie minoritaire Tay véhicule des valeurs culturelles et historiques nationales, et est transmis de génération en génération.
Nous avons rencontré l’artiste Nong Van Sin lors de la Fête Long Tong, ou "fête de Descente aux champs, pendant les premiers jours du printemps Ky Hoi (Année du Cochon). Agé de plus de 50 ans, l’artiste Nong Van Sin est encore bien agile et joue avec talent de la musique pour conduire le groupe de chanteurs, souvent accompagné de danseurs, du village de Pheo.

Ce thây then (« maître du then ») a confié qu’il est passionné de ce chant depuis son enfance. Ces 30 dernières années, avec le "dàn tinh" (sorte de violon à deux ou trois cordes à manche long dont la caisse de résonance est formée d’une calebasse coupée et séchée), il a été se produire partout dans la région Tay Bac (Nord-Ouest), aux fêtes printanières des Tay ou chez des familles pour organiser des cérémonies  cultuelles ou  initiatiques de passage à l’âge adulte des jeunes («Câp sac»)… 


L’artiste Nong Van Sin a une bonne trentaine d’années de pratique du « dan tinh » et figure parmi les rares artistes de la province montagneuse de Lao Cai (Nord) à maîtriser les anciens airs de then.


Le chant then est un type culturel et artistique folklorique traditionnel des Tay reconnu par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme en tant que Patrimoine culturel immatériel national.


Le groupe de chanteurs then du village de Pheo.


Le chant then combine harmonieusement musique, danse et valeurs culturelles et historiques de l’ethnie minoritaire Tay.


Le chant then a des paroles et des airs différents d’une région à l’autre.


Selon le prof.-docteur ès sciences To Ngoc Thanh, président de l’Association des Arts et des Lettres folkloriques du Vietnam, « le chant then est un patrimoine culturel national, une œuvre littéraire et artistique diversifiée qui reflète, décrit et partage à la fois bonheurs et malheurs de la vie ».


Instruments musicaux et costumes du groupe des chanteurs then.

Selon lui, les Tay aimaient beaucoup le then parce qu'il leur apporte de bonnes choses. Quand les airs du "dàn tinh" résonnent et s’harmonisent avec les danses then, personne ne veut rentrer chez soi.

Les yeux du vieil artiste brillaient de joie et de fierté en nous montrant le groupe de chanteurs then du village de Pheo. « Je suis heureux de chanter partout, mais il est pour moi encore plus joyeux de chanter avec les villageois de Pheo, d'avoir créé un groupe de chanteurs afin de transmettre aux jeunes la passion du « dan tinh » et du chant then », a-t-il dit.


Il existe actuellement deux courants de chant then: then cô (ancien) et then moi (nouveau). Si les chants antiques sont exclusivement interprétés par des maîtres then (sortes de chamans) lors des cérémonies rituelles, les nouveaux sont accessibles à tous. Le then moi est créé par des fervents du chant then qui composent de nouvelles paroles exaltant la vie moderne sur la base des airs anciens. Le groupe du village de Pheo comprend dix chanteurs qui  interprètent ses airs lors des fêtes du village, notamment à l’occasion de la Fête Long Tong ou fête de Descente aux champs pendant les premiers jours du printemps. Il a fait parler de lui lorsqu’il a remporté des récompenses lors de représentations artistiques publiques du district et de la province.
Assis auprès de la théière chaude, Nong Van Sin a raconté les premiers jours où il venait chez les habitants locaux pour les inciter à créer un groupe de chanteurs. Ils ont tous soutenu la fondation de ce groupe, qui a non seulement attiré de nombreuses personnes mais aussi bénéficié de l’aide matérielle des villageois.

Réalisant que nous regardions attentivement les couvre-chefs  des chanteuses de then, l’artiste Nong Van Sin a expliqué qu’il s’agissait d’écharpes traditionnelles des Tay. Dès son enfance, il a vu les chanteuses porter de tels couvre-chefs, mais maintenant  il est difficile pour elles d’en trouver. Nong Van Sin a fabriqué lui-même ses dix « dan tinh ». Deux années de travail, du choix des matières premières à la fabrication.

Le groupe des chanteurs then du village de Pheo peut non seulement interpréter une trentaine d’airs anciens, mais encore en composer de nouveaux exaltant la beauté du pays et de  leur village. Depuis des années, lors de chaque fête traditionnelle des Tay à Xuan Giao, les mélodies envoûtantes des chanteurs de Pheo sont indispensables../.



Le chant then est un élément central de la vie culturelle et spirituelle des ethnies minoritaires Tay et Nung. Les airs sont souvent chantés pour invoquer les esprits, s’attirer la santé, de bonnes récoltes, guérir des maladies, chasser le diable ou lors des cérémonies initiatiques de passage à l’âge adulte des jeunes. Ils sont interprétés en combinaison avec chant, musique et danse devant les autels ou lors des cérémonies rituelles.
 

Réalisé par Tran Hieu.
Articles Déjà publiés