05/08/2018 13:59 GMT+7 Email Print Like 0

L’ASEAN+3 prône la connectivité économique et le libre-échange

Les pays de l’ASEAN, la Chine, la République de Corée et le Japon ont convenu samedi 4 août de renforcer la connectivité économique et l’ouverture dans la région.

Lors de la réunion de leurs ministres des Affaires étrangères (ASEAN 3) à Singapour, les pays se sont accordés sur la nécessité de faire aboutir l’accord de partenariat économique intégral régional (RCEP) dans les délais prévus.

Le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono a déclaré que le Japon souhaite finaliser rapidement les négociations sur le RCEP afin de mettre en place des règles économiques intégrales, équilibrées et de haute qualité.

Exprimant leur inquiétude quant aux risques d’une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine qui peut avoir des effets négatifs sur d’autres économies, les ministres ont soutenu que l’ASEAN 3 continue de contribuer au maintien de la dynamique de l’ouverture et de la connectivité économique.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a estimé qu’avec la tendance protectionniste grandissante, la coopération de l’ASEAN 3 a eu des changements qui reflètent le désir et la volonté des pays dans la région de promouvoir la libéralisation du commerce.

Début juillet, Washington a déjà imposé de nouveaux droits de douane sur 34 milliards de dollars (29 milliards d’euros) de biens chinois importés. Et le président américain Donald Trump a répété, le 20 juillet, être « prêt à aller jusqu’à 500 » milliards de dollars…

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-wha a elle mis en garde contre la montée du protectionnisme et l’anti-mondialisation dans les grands pays qui exacerbent les tensions et menacent l’aspiration à une croissance économique durable.

Les dix pays du bloc régional, la Chine, la République de Corée et le Japon ont plaidé pour une coopération accrue dans les domaines d’intérêt commun.

Ces domaines comprennent la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, la coopération maritime, la connectivité économique, la stabilisation macroéconomique, le développement des PME, la santé, les changements climatiques, la lutte contre les catastrophes naturelles, la sécurité alimentaire, les échanges culturels et populaires. – VNA/VI