20/11/2020 12:47 GMT+7 Email Print Like 0

L’ASEAN nécessite plus d’intégration économique pour assurer sa forte reprise

 Les pays de l’ASEAN devraient continuer à promouvoir des relations économiques plus étroites au sein du groupe et au-delà, plaçant la région au premier plan de la reprise mondiale après la crise de Covid-19, a déclaré jeudi 19 novembre le ministre singapourien du Commerce et de l’Industrie, Chan Chun Sing.

Bien qu’une intégration plus étroite soit une priorité de longue date pour l’ASEAN, davantage peut être fait pour lutter contre les barrières non tarifaires et harmoniser l’environnement réglementaire - en particulier dans l’économie numérique en développement rapide, a-t-il déclaré lors du 8e Sommet des affaires ASEAN-UE.

Une plus grande intégration présentera aux entreprises et aux investisseurs une proposition plus attrayante alors même que l’approvisionnement de la production mondiale et les chaînes de valeur sont remodelés et réorganisés dans le monde post-pandémique, a-t-il indiqué.

L’UE et l’ASEAN peuvent être connectées par des plates-formes et des normes numériques, plutôt que d’être divisées par des distances géographiques, a-t-il plaidé, ajoutant que l’économie numérique de l’ASEAN est un marché en développement rapide, qui, selon certaines études, représenterait plus de 300 milliards de dollars d’ici 2025.

Le ministre Chan Chun Sing a déclaré que le Cadre d’intégration numérique de l’ASEAN - développé pendant la présidence singapourienne de l’ASEAN en 2018 - fournit un plan pour une économie numérique régionale unique et peut être utilisé pour renforcer la connectivité avec l’UE grâce à des plates-formes et des normes numériques communes.

Un accord sur l’économie numérique avec l’UE sera une étape clé vers la connexion numérique de l’UE et de l’ASEAN, a-t-il souligné.

Le commissaire européen au commerce, Valdis Dombrovskis, a déclaré dans un message vidéo que la région de l’ASEAN était un partenaire politique et économique très important pour l’UE.

Nous partageons une vision similaire de l’ouverture des marchés, de l’importance d’un ordre multilatéral fondé sur des règles et de la valeur de la coopération régionale. Nous devons nous appuyer sur cette vision commune et une coopération encore plus étroite, a-t-il indiqué.

S’exprimant lors de la visioconférence, le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuan Anh, a noté que l’UE est le deuxième partenaire commercial de l’ASEAN en 2009-2018, l’un plus grand investisseur de l’ASEAN avec 190 milliards de dollars d’IDE.

Il a également dit son optimisme quant aux relations ASEAN-UE, encourageant ces deux blocs à profiter des opportunités potentielles après la pandémie qui pourraient établir la résilience et la prospérité économique pour les deux blocs.

Citant l’Accord de libre-échange (ALE) UE-Vietnam, il a estimé que de tels ALE de haute qualité auraient un impact positif sur l’économie vietnamienne, améliorant les processus de gouvernance et le système juridique vietnamien vers une plus grande transparence et ouverture.

Les premiers succès des ALE de haute qualité entre l’UE et chaque pays membre de l’ASEAN (tels que l’ALE entre l’UE et le Vietnam, l’ALE entre l’UE et Singapour) constitueront un tremplin solide vers un ALE entre l’ASEAN et l’UE, a-t-il conclu. – VNA/VI