05/08/2018 13:59 GMT+7 Email Print Like 0

L’ASEAN et l’UE unies face au spectre d’une guerre commerciale

L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et l’Union européenne (UE) ont souligné l’importance de la lutte contre le protectionnisme et une éventuelle guerre commerciale mondiale dans le contexte où leurs ministres des Affaires étrangères travaillent à un accord de libre-échange entre les deux régions.

S’exprimant en marge de la 51e conférence des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN, le 3 août à Singapour, la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini a déclaré que les pays de l’ASEAN pourraient compter sur l’UE en tant que partenaire de libre-échange.

La haute représentante a déclaré que l’UE soutenait le point de vue selon lequel le libre-échange et l’égalité apporteraient des avantages égaux au lieu de guerres commerciales néfastes.

Elle a exprimé l’espoir que les accords commerciaux bilatéraux que l’UE négocierait avec certains pays de l’ASEAN serviraient de base pour le futur accord interrégional.

Auparavant, le secrétaire philippin des Affaires étrangères Alan Peter Cayetano a déclaré que tous les pays étaient préoccupés par les risques d’une guerre commerciale, car elle n’apporterait la victoire à aucune des parties mais affecterait même les parties non intéressées.

Par ailleurs, le ministre malaisien des Affaires étrangères Saifuddin Abdullah a averti que la région de l’Asie du Sud-Est serait touchée par une guerre commerciale généralisée.

L’escalade est engagée entre les États-Unis et la Chine qui ont annoncé coup sur coup de lourds droits de douane sur leurs produits respectifs : 25% sur 34 milliards de dollars annuels de produits made in China à leur entrée sur le territoire américain.

Alors que la Chine a mis en garde et annoncé des mesures de rétorsion, Washington a déjà imposé début juillet de nouveaux droits de douane sur 34 milliards de dollars de biens chinois importés. Et le président américain Donald Trump a répété, le 20 juillet, être « prêt à aller jusqu’à 500 » milliards de dollars.

L’ASEAN s’efforce de promouvoir les accords de libre-échange entre ses pays membres et ses partenaires de la région. L’ASEAN et l’UE ont entamé en 2007 des négociations en vue d’un accord de libre-échange, mais l’UE s’est retirée du processus deux ans plus tard en raison de différends avec le Myanmar. Les deux parties ont repris les négociations l’an dernier. –VNA/VI