04/04/2018 06:23 GMT+7 Email Print Like 0

L'ASEAN et les États-Unis réitèrent l'importance de leur partenariat stratégique

Les pays membres de l'Association des nations du de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et les Etats-Unis ont réitéré l'importance de leur partenariat stratégique lors du 31e dialogue bilatéral, les 2 et 3 avril, à Selangor, en Malaisie.

C'est un événement annuel dans lequel les hauts fonctionnaires des deux parties examinent la coopération et définissent les orientations de leurs liens.

La délégation vietnamienne conduite par le vice-ministre des Affaires étrangères Nguyen Quoc Dung, a participé à l'événement.

Lors de ce dialogue, les deux parties ont qualifié de positifs les résultats de la coopération bilatérale dans les domaines de la politique, de la sécurité, de l'économie, de la culture et de la société, sur la base de la mise en œuvre du plan d’action de la période 2016-2020 avec 83 sur 95 activités et projets déjà réalisés.

Les pays de l’ASEAN ont apprécié l’administration du président Donald Trump pour continuer à tenir ses engagements à l'égard de l'ASEAN et ont affirmé coopérer étroitement avec Washington dans la mise en œuvre efficace des programme de coopération, qui aidera l’ASEAN à réaliser sa vision de la Communauté 2025.

Plus précisément, les deux parties continueront à collaborer étroitement pour mettre en œuvre efficacement le Plan d'action pour la période 2016- 2020, notamment dans les domaines prioritaires tels que le libre-échange et l'investissement, le développement des petites et moyennes entreprises, l'économie numérique, l’intensification de la connectivité, la coopération maritime, l'éducation et la formation, l'échange entre les peuples et la lutte contre les défis non traditionnels dont le terrorisme, le changement climatique.

La Secrétaire d'État adjointe p.i des États-Unis, Susan Thorton, a confirmé l'importance de l'ASEAN dans la politique de son pays dans la région Asie-Pacifique, ainsi que le soutien à la solidarité, à l'unité et au rôle central de l’ASEAN dans la structure régionale.

« Les Etats-Unis continueront à coopérer avec l'ASEAN pour faire face aux défis non traditionnels tels que la sécurité maritime, la cybersécurité, le terrorisme… », a-t-elle déclaré.

Elle a indiqué qu’en réalisant sa stratégie Indo-Pacifique libre et ouverte,  l'administration de Washington voulait, de concert avec l'ASEAN et d'autres partenaires de la région, établir un ordre équilibre, équitable, de libre-échange et d'investissement basé sur la loi.

« Les États-Unis saluent le fait que l'ASEAN et la Chine ont mené leurs négociations substantielles sur le Code de conduite en mer Orientale (COC), sur la base des principes fondamentaux du droit international, y compris la Convention des Nations Unies le droit de la mer (CNUDM) de 1982, a-t-elle précisé.

Mme Thorton a déclaré la position des États-Unis pour soutenir le règlement pacifique des différends en mer Orientale, conformément au droit international, l'importance de la liberté de la navigation maritime et aérienne dans cette région maritime, le respect de la souveraineté et la démilitarisation.

Prenant la parole lors du dialogue, le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Nguyen Quoc Dung, a affirmé que le Vietnam prenait en considération le partenariat stratégique ASEAN - États-Unis et a salué les résultats obtenus dans la mis en œuvre du Plan d’action pour la période 2016-2020 et les faits actifs des Etats-Unis pour maintenir ses engagements à promouvoir la coopération avec l’ASEAN.

Il a réitéré la position et les principes de l'ASEAN pour la mer Orientale, avant de mettre en exergue les opportunités et les défis auxquels l’ASEAN, les Etats-Unis et d’autres partenaires de l’ASEAN devraient coopérer pour faire face, notamment la piraterie, la traite humaine, le trafic de drogue, la pêche illégale et l'environnement marin…via les cadres et mécanismes de coopération régionale dont le Forum régional de l’ASEAN (ARF), le Sommet d’Asie de l’Est (EAS), le Forum maritime de l’ASEAN élargi (EAMF), sur la base du droit international et la CNUDM de 1982, afin de maintenir un environnement de paix et de stabilité dans la région. –VNA/VI