05/08/2021 09:16 GMT+7 Email Print Like 0

L'ASEAN affirme la résolution pacifique des différends en Mer Orientale sur la base du droit international

La  54e Conférence des ministres des AE de l'ASEAN (AMM-54), qui s'est tenue récemment par vidéoconférence, a publié un communiqué conjoint mettant en évidence la situation en Mer Orientale.

Dans le communiqué conjoint, certains ministres ont fait part de leurs préoccupations concernant les remises en état des terres, les activités, les incidents graves dans la région, y compris les dommages causés à l'environnement marin, qui ont érodé la confiance, accru les tensions et peuvent compromettre la paix, la sécurité et la stabilité dans le région.

"Nous avons réaffirmé la nécessité de renforcer la confiance mutuelle, de faire preuve de retenue dans la conduite d'activités qui compliqueraient ou aggraveraient les différends et affecteraient la paix et la stabilité, et d'éviter les actions qui pourraient compliquer davantage la situation", ont-ils déclaré.

La réunion a en outre réaffirmé la nécessité de poursuivre le règlement pacifique des différends conformément aux principes universellement reconnus du droit international, y compris la Convention des Nations Unies de 1982 sur le droit de la mer (UNCLOS).

« Nous avons souligné l'importance de la non-militarisation et de la maîtrise de soi dans la conduite de toutes les activités des demandeurs et de tous les autres États, y compris celles mentionnées dans la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) de 2002 qui pourraient compliquer davantage la situation et aggraver les tensions en Mer Orientale», ont déclaré les ministres.

Ils ont également réaffirmé l'importance de maintenir et de promouvoir la paix, la sécurité, la stabilité, la sûreté et la liberté de navigation et de survol au-dessus de la Mer Orientale  et ont souligné l'importance de la mise en œuvre pleine et effective du DOC dans son intégralité.

« Nous avons chaleureusement accueilli l'amélioration continue de la coopération entre l'ASEAN et la Chine, et avons été encouragés par les progrès des négociations de fond vers la conclusion rapide d'un code de conduite efficace et substantiel en Mer Orientale (COC) conforme au droit international, y compris l’UNCLOS, dans un délai convenu d'un commun accord », ont-ils déclaré.

La réunion s'est félicitée de la reprise des négociations textuelles sur le projet unique de texte de négociation du COC (SDNT), qui a abouti à un accord provisoire sur la section du préambule après les retards dus à la pandémie de COVID-19.

Les ministres ont souligné la nécessité de maintenir et de promouvoir un environnement propice aux négociations du COC, et se sont ainsi félicités des mesures pratiques susceptibles de réduire les tensions et les risques d'accidents, de malentendus et d'erreurs de calcul.

« Nous avons souligné l'importance de prendre des mesures de renforcement de la confiance et de prévention pour renforcer, entre autres, la confiance entre les parties, et nous avons réaffirmé l'importance de faire respecter le droit international, y compris l’UNCLOS de 1982 », ont-ils noté.- VNA/VI