03/09/2020 10:03 GMT+7 Email Print Like 0

L’art contemporain vietnamien en quête de reconnaissance

L’art contemporain vietnamien a connu, ces dernières années, un développement considérable avec une nouvelle génération d’artistes cherchant toujours à valoriser leur travail. Toutefois, assez peu reconnu, l’art contemporain doit trouver des espaces non conventionnels, en attendant d’avoir plus de lieux d’exposition.

Aujourd’hui, Nguyên Thê Son et Nguyên Hoài Giang, deux artistes du Projet d’arts communautaires de Phuc Tân se rendent sur le terrain pour visiter les œuvres, six mois après leur installation. Le projet, qui a attiré la participation de 16 artistes vietnamiens et étrangers, a contribué à changer la physionomie de la petite rue au bord du fleuve Rouge dans le quartier de Phuc Tân, arrondissement de Hoàn Kiêm, Hanoï. Autrefois encombrée de déchets, la rue est devenue avec ce projet un musée d’art contemporain en plein air avec 16 œuvres d’envergure.

Phuc Tân est un projet d’art contemporain complet. Il a amené les artistes à exprimer leur art mais aussi à faire face à "des épreuves", comme le souligne Nguyên Thê Son, conservateur pour ce projet. Ce dernier a permis la création d’un espace d’exposition ouvert pour les artistes, valorisant leur créativité, leurs techniques de création et leurs références propres. Les  habitants vivant autour du projet ont de plus été invités à donner des idées, des conseils pour les œuvres et à s’approprier les œuvres qui allaient devenir leur environnement quotidien. Dans la même idée, les artistes ont préalablement étudié l’histoire et la culture du quartier de Phuc Tân pour créer des œuvres liées au passé et au présent des habitants. "C’est la première fois que je travaille dans un espace public. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte : le choix des matériaux, la façon d’exprimer l’idée, l’interaction avec les locaux… Ce projet constitue une expérience majeure pour moi", confie Nguyên Hoài Giang, la plus jeune artiste du collectif.
 
Au Vietnam, les espaces d’exposition d’art contemporain restent encore limités en nombre et en superficie. Le pays n’a pas encore un musée officiel réservé uniquement à ce type d’art. Pour en contempler les œuvres, les spectateurs n’ont ainsi pas beaucoup de choix à Hanoï bien que quelques adresses soient relativement connues comme celles de l’Institut français de Hanoï (relevant de  l’ambassade de France au Vietnam) et de l’Institut de Goethe (relevant de l’ambassade d’Allemagne au Vietnam) ou celles de certaines galeries privées. Ce peu de choix et d’espace offert amène beaucoup d’artistes vietnamiens à démarcher des galeries à l’étranger.

Nécessité d'un musée dédié à l'art contemporain au Vietnam

"L’art contemporain n’est pas très reconnu dans les beaux-arts vietnamiens. C’est un domaine toujours en marge", déplore Nguyên Thê Son, alors qu’au même moment, plusieurs artistes vietnamiens ou d’origine vietnamienne dont Trân Luong, Truong Tân, Jun Nguyên - Hatsushiba, Trân Nguyên Uu Dàm, Oanh Phi Phi ou Nguyên Thê Son trouvent leur place dans des centres et musées renommés aux États-Unis, en France, au Japon, à Singapour…
 
"Un musée n’est pas seulement là pour conserver des œuvres. Il permet aussi de sensibiliser les visiteurs, de leur apporter les connaissances sur l'art contemporain", insiste Nguyên Thê Son. Et d'expliquer : "Plusieurs personnes aujourd’hui pensent que l’art contemporain est étrange et difficile à comprendre", confie le conservateur. Pour ces raisons et pour la valorisation des artistes vietnamiens, l'artiste Thê Son juge nécessaire l’inauguration rapide d’un musée d’art contemporain au Vietnam. "Ce musée permettra de récapituler les étapes majeures de l’art contemporain vietnamien et d’en exposer les œuvres représentatives créées depuis des années 1990. Il jouera également le rôle d’un pont reliant le Vietnam et le monde", espère l’artiste.

"Le projet artistique communautaire de Phuc Tân fait partie des solutions pour rendre l’art contemporain accessible à tous. Ce type de projet amènera la population à mieux comprendre la valeur des œuvres et même à trouver des points communs avec les artistes", estime Nguyên Thê Son.

L’artiste-peintre Nguyên Thê Son est enseignant à l’École des beaux-arts du Vietnam. Il est l’auteur de plusieurs expositions au Vietnam et à l’étranger. Il a également assumé le rôle de conservateur de quelques projets d’art contemporain prestigieux dont les fresques de la rue de Phùng Hung (Hoàn Kiêm, Hanoï), le Projet artistique communautaire de Phuc Tân et l’espace d’art contemporain au siège de l’Assemblée nationale du Vietnam. -CVN/VNA/VI