02/02/2020 14:45 GMT+7 Email Print Like 0

Lac Hoàn Kiêm : entre mythe et réalité

Situé au cœur de la capitale Hanoï, le lac Hoàn Kiêm est un haut lieu d’activités culturelles diverses, de détente et, surtout, de convivialité. Sa légende fait partie des grands mythes de l’histoire vietnamienne.

Par sa densité historique et sa cristallisation sentimentale, le "Petit Lac" de Hanoï, tel était le nom donné par les Français au lac Hoàn Kiêm (l’Épée restituée), n’a rien à envier à l’Arc de Triomphe de Paris (France), à la statue de la Liberté de New York (États-Unis) ou à la place T’ien an Men de Pékin (Chine). Sa modeste Tour de la Tortue sise sur un îlot, devenue emblème de la capitale, hantait les nuits et les jours des combattants de Diên Biên Phu. Plus d’un exilé rêve de s’asseoir sur un banc au bord de l’eau pour regarder les saules pleureurs dans le brouillard d’automne, ou les flamboyants jeter leurs feux dans l’azur d’été.

Épée magique

Quand il fait beau, à l’ombre des arbres centenaires, on joue aux échecs ou l’on fait un brin de causette avec des copains, feuillette un roman ou passe son temps à rêvasser. Les jours de fête, une foule joyeuse fait le tour du plan d’eau. La nuit du Passage à l’An Neuf, les pèlerins se pressent au Temple de la Montagne de Jade (Dên Ngoc Son) relié au rivage par le Pont de l’Aurore.

Ancien tronçon du fleuve Rouge, le lac de l’Épée restituée était appelé Hô Luc Thuy (Lac aux eaux vertes) aux XIe-XIVe siècles, Hô Thuy Quân (Lac de la marine) aux XVe-XVIIIe siècles. Le nom d’Épée restituée lui vient d’une légende.

Un pêcheur du nom de Lê Thân prit un jour dans son filet la lame d’une épée portant l’inscription : "Selon la Volonté du Ciel". Il rejoignit les troupes insurrectionnelles de Lê Loi (XVe siècle) qui luttait contre les envahisseurs chinois Ming. Ce dernier découvrit un jour le manche même de l’épée offerte par Lê Thân. Son arme sacrée lui apporta la victoire finale qui le fit Roi des Lê. Il se promena en barque sur le lac. La Déesse Tortue émergea de l’eau pour lui reprendre son épée.

Cette légende se pare de couleurs mythiques, d’autant plus que la tortue est l’un des quatre animaux hiératiques de la mythologie sino-vietnamienne (avec Dragon, Phénix, Licorne ou Cheval-Dragon). La tortue symbolise la longévité, elle éloigne le danger et apporte le bonheur (drapeau de l’escorte impériale chinoise).

Dans la protohistoire vietnamienne, la Déesse de la Tortue d’Or avait aidé le Roi An Duong (IIIe siècle av. J.-C.) à construire la Citadelle de l’Escargot à Cô Loa, et lui avait donné une griffe, signe de l’invincibilité et de la légitimité du pouvoir.

Tortue géante

Dans le lac de l’Épée restituée vivent actuellement des tortues dont on ne connaît pas exactement le nombre. Ce qui est étonnant, c’est que leur âge, les plus vieilles ont 500 ans, coïncide avec l’époque de Lê Loi.

Elles peuvent peser jusqu’à 200 kg alors que dans l’Asie du Sud-Est, les deux espèces de tortue d’eau douce les plus communes pèsent 85 kg et 120 kg. Elles remontent à la surface de l’eau chaque fois que se produisent des changements atmosphériques. Pendant les trois premiers mois de 1995, elles sont apparues jusqu’à cinq fois, un chiffre record (les deux dernières fois : le 7 mars à 10h00, le 9 mars à 08h00). Sans doute à cause du degré de pollution plus élevé de l’eau : remarquez les ordures et les flaques d’essence qui flottent à la surface, l’affluence des eaux d’égoût. Peut-être aussi à cause de la baisse d’un mètre du niveau des eaux. Manquant d’oxygène, les tortues seraient-elles obligées de sortir de l’eau pour mieux respirer ? En 1993, on a dragué le lac pour y enlever 7.000 m3 de boue et d’ordures ; l’état actuel est pire.

La municipalité fait de son mieux, mais elle ne dispose pas d’un budget suffisant. Au nord du lac se déploie le Vieux quartier dont le plan originel remonte au XVe siècle.

À droite et à gauche ainsi qu’au sud s’étend l’ancien quartier français. Les maisons qui entourent le lac s’harmonisent avec les arbres qui gardent leur vert toute l’année.

Ces dernières années, à cause du boom économique, des bâtiments de style hétéroclite ont commencé à "polluer" un paysage dépositaire de vieux mythes. Il est grand temps de le préserver. -Huu Ngoc-CVN/VNA/VI