05/01/2020 11:16 GMT+7 Email Print Like 0

La VINACAS recommande la mise aux normes de la noix de cajou importée

L’Association de la noix de cajou du Vietnam (VINACAS) a demandé au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, et à celui des Sciences et Technologies d’accélérer l’adoption d’un cadre juridique réglementant les critères nationaux de conformité de la noix de cajou importée au Vietnam.

La recommandation sur l’adoption d’un cadre juridique réglementant les critères nationaux de conformité de la noix de cajou importée au Vietnam a été abordée dans un communiqué de presse rendu public le 31 décembre 2019 par ladite association, suite à la conférence récapitulative de la situation d’import-export de cette noix, tenue le 27 décembre 2019 dans la mégalopole du Sud.

Selon Pham Van Công, président de l’Association de la noix de cajou du Vietnam (VINACAS), en 2019, les exportations de noix de cajou du Vietnam ont atteint quelque 450.000 tonnes, pour une valeur de plus de trois milliards d’USD. Ce chiffre d’affaires permet au pays de préserver son titre de premier exportateur de noix de cajou au monde. Afin de répondre à la demande des exportations, le Vietnam a importé une grande quantité de noix de cajou non-transformée ou semi-transformée de certains pays étrangers.

Plus précisément, le volume des importations de noix de cajou non-transformées au Vietnam s’est élevé à près de 1,6 millions de tonnes, représentant plus de 2 milliards d’USD. Ainsi, la qualité de la noix de cajou importée doit être prise en compte, puisqu’elle est un facteur clé impactant sur le rendement de commercialisation comme sur la réputation des entreprises vietnamiennes en la matière.

Afin de garantir une qualité standardisée des noix de cajou importées, ladite association avait travaillé avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, et celui des Sciences et Technologies dans la mise en pratique de critères nationaux de conformité de la noix de cajou importée, intitulé TCVN 12380-2018. Ce code permettra d’examiner, d’évaluer et de classifier les matières premières importées ainsi que de créer un cadre juridique pour traiter les litiges commerciaux tout en assurant le rendement de commercialisation et en défendant l’image des enseignes vietnamiennes.

La VINACAS appelle ses entreprises membres à recourir au code dans la signature des contrats de commerce avec leurs partenaires en vue de réduire les risques relatifs aux dispositions légales dans les échanges commerciaux de cette noix. – CVN/VNA/VI