08/02/2020 20:13 GMT+7 Email Print Like 0

La vigilance s’accroît pour faire face au 2019-nCoV

Face à la situation complexe de l’épidémie du coronavirus qui a jusqu'à présent touché 12 personnes dans le pays, les autorités de Hô Chi Minh-Ville ont décidé le 6 février la prorogation de la suspension des activités scolaires jusqu’au 16 février.

Vers 12h du 6 février, trois cas de contamination ont été signalés, dont un a été guéri et deux autres sont traités dans des hôpitaux municipaux. 34 personnes, ayant eu des contacts avec les cas infectés, ont été isolées.

D’autres mesures sont prises pour maîtriser l’épidémie : Des examens médicaux effectués à tous les points d’entrée et de sortie de la ville, la distribution gratuite des masques de protection aux touristes, la désinfection des établissements scolaires, le contrôle de biens de consommation de première nécessité et d’autres au service de la prévention et de la lutte contre l’épidémie..

Une mission du ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, conduite par son vice-ministre, Lê Van Thanh, est venue travailler avec les autorités de la province de Ha Nam (Nord) pour la prévention et la lutte contre cette maladie.

La province de Ha Nam compte actuellement 1.500 étrangers autorisés à y travailler, dont 540 Chinois. Jusqu’à maintenant, aucun cas n’a été signalé, selon un rapport du Service provincial du Travail, des Invalides et des Affaires sociales.

Une équipe mobile du ministère de la Santé s’est rendue le 6 février au Centre médical du district de Binh Xuyên (province de Vinh Phuc), où sept cas de contamination ont été confirmés.

 
La vigilance s’accroit pour faire face au 2019-nCoV hinh anh 2Une équipe mobile du ministère de la Santé s’est rendue au Centre médical du district de Binh Xuyên (province de Vinh Phuc). Photo: VNA

 

Jusqu’ici, aucun cas n’a été signalé à Cao Bang, à Lao Cai, à Ha Giang (Nord) et à Long An. Cependant, ces quatre provinces ont pris des mesures de précaution comme la désinfection, la mise en quarantaine durant 14 jours des personnes de rentrée de Chine, ou des Chinois travaillant dans ces localités.

Le Vietnam qui compte pour le moment 12 patients infectés dont trois ont été guéris, partage une longue frontière de plusieurs centaines de kilomètres avec la Chine où le dernier bilan communiqué vendredi 7 février a fait état de 636 morts, en majorité à Wuhan et dans sa province du Hubei, foyer d’origine de ce virus. -VNA/VI