27/02/2019 09:59 GMT+7 Email Print Like 0

La presse internationale couvre intensément la visite du leader nord-coréen au Vietnam

Le 26 février, les médias étrangers ont simultanément annoncé l'arrivée du président du Parti des travailleurs de Corée et de la Commission des affaires d’Etat de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Jong-un.

Les médias nord-coréens ont publié nombre d'informations sur cette visite. Le journal Rodong Sinmun, organe du Parti des travailleurs de Corée, a relaté que l'événement avait réchauffé l'atmosphère dans la capitale vietnamienne comme dans l’ensemble du pays.

Selon Rodong Sinmun, la sécurité a été resserrée au maximum et les préparatifs de la réception du dirigeant nord-coréen ont également été minutieusement déployés.

Les médias nord-coréens n’ont commencé à couvrir la visite du leader Kim Jong-un que le 24 février, contrairement à l’accoutumée dans ce pays d’Asie du Nord-Est où la plupart des visites du dirigeant ne sont annoncées qu’après son retour.  

Auparavant, l'agence de presse nord-coréenne KCNA avait annoncé que le président Kim Jong-un avait quitté Pyongyang le 23 février, accompagné de plusieurs hauts responsables, dont Mme Kim Yo-jong, membre suppléant du Politburo et chef adjointe de la Commission de propagande du Parti des travailleurs de Corée, et M. Kim Yong-chol, vice-président du Comité central de ce parti.

De son côté, l’Agence France Presse (AFP) a relaté l’ambiance de la réception du président Kim Jong-un à la gare de Dong Dang au nord du Vietnam, salué par des enfants porteurs de drapeaux et une garde d'honneur en uniforme blanc.

Selon les correspondants de l’Agence vietnamienne d’information (VNA) en Indonésie, les médias locaux ont publié des informations actualisées sur le 2è sommet américano-nord-coréen et les préparatifs du Vietnam.

Le journal Kompas a déclaré que les avantages comme la distance géographique avec la RPDC, ses relations diplomatiques avec les États-Unis et la RPDC et sa stabilité de sécurité constituaient les facteurs qui ont aidé Hanoï à être choisie pour ce sommet spécial. Par ailleurs, ce choix est attribuable à l'expérience du pays hôte dans l'organisation de nombre de conférences et événements internationaux importants.

De leur côté, le journal Tempo, l’agence de presse Antara et d’autres journaux de langue locale se sont déclarés impressionnés par les préparatifs du Vietnam pour accueillir le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Le réseau d’informations en ligne Tribunnews a souligné que Hanoï ne disposait que d’une dizaine de jours pour se préparer pour ce sommet, beaucoup plus court que le délai de près de 2 mois pour Singapour lors de la tenue du premier sommet de juin 2018.-VNA/VI