19/01/2015 09:51 GMT+7 Email Print Like 0

La passion des trains miniatures

Nguyên Van Duoc, de Hô Chi Minh-Ville, collectionne depuis plus de 20 ans les trains miniatures. Entendre le sifflement de la locomotive, voir la fumée qui s’en échappe, rien ne lui fait plus plaisir.
Les deux premiers trains miniatures que Nguyên Van Duoc a acquis étaient des trains allemands fabriqués en 1991, roulant au diesel ou à la vapeur d’eau. A l’heure actuelle, sa collection comprend 180 locomotives et 270 wagons, ce qui lui a valu le titre de « plus grand collectionneur de maquette de trains au Vietnam », décerné en 2006 par le Guiness du Vietnam.

Nguyên Van Duoc : « Jadis, notre maison était à proximité d’une voie ferroviaire. Je contemplais sans me lasser les convois qui défilaient, j’aimais le sifflement des locos. Adulte, j’ai travaillé comme conducteur de train pendant un temps assez court. Mon père était chef de station. Par la suite, je me suis mis à étudier la musique et à présent je joue de la guitare basse ».

Ly Duoc, son nom d’artiste, est bien connu à Hô Chi Minh-Ville. Lui et son groupe ont réalisé de nombreuses tournées, parfois à l’étranger. L’occasion pour Ly Duoc de compléter sa collection.
 

Une partie de la collection de Nguyen Van Duoc (Ly Duoc)


Des maquettes de trains allemands roulant à l’électricité


Maquette de train allemand


Maquette de train allemand


Duoc entretient régulièrement ses maquettes


Pour assurer le bon fonctionnement de ses maquettes, Duoc enduit soigneusement
et régulièrement les pièces mécaniques d’huile


En 2006, Nguyen Van Duoc est reconnu comme « le plus grand collectionneur de maquette
de trains au Vietnam », par le Guiness du Vietnam

Pour voir de nos propres yeux sa collection, nous lui avons rendu visite. Dans le salon, dans les autres pièces, dans l’armoire aux bibelots, sous le bureau de travail, les trains sont partout. Ils roulent au diesel, à la vapeur d’eau, au charbon et à l’électricité. Tous achetés à l’étranger ou rapportés de l’étranger par des amis. Mme Kim Dich, sa femme, l’a toujours soutenu dans sa passion : « Je savais, dès le début de notre mariage, que son hobby nous coûterait cher. Mais comme c’est son violon d’Ingres, je ne m’y oppose pas. Il m’arrive qu’à l’occasion d’une de ses anniversaires, je lui offre une maquette, ce qui l’enchante au plus haut point bien entendu !».

En 1996, Duoc s’est mis à étudier la fabrication des maquettes et 6 mois après, il a réussi à en réaliser une, longue de 3 mètres, large de 2,4 mètres, dotée de tous les détails possibles : voies ferroviaires, gares, stations, barrières, locaux de réparation des trains... et même voyageurs. Ses maquettes traversent des sites très connus du Vietnam : le col des Nuages, le pont Gênh...
 

Un convoi commandé par Duoc


Des maquettes de trains : trains de passagers ou de marchandises


Une maquette très détaillée


Locaux pour la réparation des trains


Des maquettes de motos et de bus réalisées par Duoc


Voies ferrées, stations, signalisations...


Duoc et sa femme, après le travail


Sifflement des locos.... bruits des convois....


Les wagons défilent dans la nuit, remplis de voyageurs


Traversée d’une rivière


Retour à la gare


Passages aux alentours d’une voie ferrée

Tous les jours, après son travail, Duoc se plonge dans ses chères maquettes. « Je peux passer une journée entière à regarder les convois, nous dit-il. Ecouter le sifflement des locomotives, le bruit des convois, voir la fumée qui monte, les wagons remplis de voyageurs, de marchandises franchissant les cols, les ponts... quel bonheur ! ».

Duoc a créé un club de 25 membres, tous animés par la même passion que lui./.
Texte : Son Nghia – Photos : Dang Kim Phuong