26/10/2019 14:01 GMT+7 Email Print Like 0

La France décore Ngô Tu Lâp et Trinh Van Minh, deux universitaires vietnamiens

L’ambassadeur de France au Vietnam Nicolas Warnery a remis ce mercredi à Hanoï l’insigne de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres à Ngô Tu Lap, directeur de l’Institut francophone international (L’IFI). Il a aussi remis l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques à Trinh Van Minh, professeur à l’Université nationale du Vietnam.

Selon l’ambassadeur Nicolas Warnery, il est difficile de décrire Ngô Tu Lâp, tant ses talents sont nombreux. Écrivain, poète et slammeur du groupe «Les 36 rues de Hanoï», il est aussi universitaire, conférencier et invité dans des colloques sur tous les continents.
 
La France decore Ngo Tu Lap et Trinh Van Minh, deux universitaires vietnamiens hinh anh 1Ngô Tu Lap. Photo: Sai Gon Giai Phong


Né en 1962 à Hanoï, Ngô Tu Lap a été formé à l’Université de Bakou, en Russie. Il commence son parcours comme marin et devient capitaine dans la Marine nationale. En 1993, il est diplômé de l’Université de Droit de Hanoi et travaille successivement pour la Cour Suprême Militaire, Les Éditions de l’Armée et Les Éditions de Hanoi. En 1996, il est diplômé en Littérature de l’École normale supérieure de Fontenay, à Paris et en 2006, il décroche un doctorat en philosophie à l’Illinois State University.

À partir de 2006, il enseigne à l’Université nationale du Vietnam et est promu directeur de l’IFI en 2016. Il participe alors activement à la conservation de l’encrage de la francophonie au sein de ses universités. Il a fait de l’IFI une institution d’excellence en informatique et en français à destination des étudiants ingénieurs de plusieurs continents. Il est surtout un militant infatigable adepte de la francophonie et c’est à ce titre qu’il a reçu la reconnaissance de la République française.

"Je suis très touché de recevoir cette distinction. J’ai baigné dans la culture française depuis mon enfance, sous l’influence de mon père. Mon père, qui était commandant dans l’armée de Hô Chi Minh pendant la guerre d’Indochine, est resté francophile toute sa vie. À la retraite, il a traduit en vietnamien des œuvres de Françoise Sagan, de Jean-Jacques Sempé et de Tahar ben-Jelloun. J’ai transmis mon amour de la culture française à mon fils. Avec mes collègues de l’IFI, nous avons créé une institution de recherches et de formation la plus performante au Vietnam. Dans cet établissement, le  français sert de langue véhiculaire et constitue un patrimoine commun à tous les étudiants issus de pays membres de la Francophonie", a déclaré Ngô Tu Lâp.

Trinh Van Minh, professeur à l’Université nationale de Hanoï, a également été honoré par la France pour ses actions en faveur du développement des relations franco-vietnamiennes.
 
La France decore Ngo Tu Lap et Trinh Van Minh, deux universitaires vietnamiens hinh anh 2Trinh Van Minh. Photo : VNA


Brillant chercheur et pédagogue, attaché à la diffusion de la langue française et à la qualité de son enseignement, il a formé des générations d’étudiants et de professeurs. Aujourd’hui, il publie sans relâche et contribue à l’enrichissement de nombreux séminaires et colloques internationaux. Diplômé en langues et cultures françaises de l’École normale supérieure des langues étrangères de Hanoï, de l’Université Aix-Marseille et de l’Université Paris-3, Trinh Van Minh est membre du Conseil scientifique de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), président de la commission régionale d’expert de l’AUF Asie-Pacifique et président de la commission nationale d’experts du programme de Français de langue vivante 2. De 2003 à 2015, il est professeur invité de l’Université de Jean Moulin Lyon 3 et à l’Institut d’études francophones et de mondialisation.

"Je suis très fier de cette reconnaissance du gouvernement français pour mes actions menées depuis 40 ans au sein des institutions francophones. Mon objectif est de promouvoir la coopération dans l’éducation et la formation entre le Vietnam et les autres pays membres de la Francophonie, la France en particulier. Aujourd’hui, je coordonne des projets de coopération entre les universités susceptibles de former une main d’œuvre francophone qualifiée", a affirmé Trinh Van Minh.

Expert fréquemment sollicité par les institutions éducatives et culturelles vietnamiennes et internationales, il a publié de nombreux ouvrages et articles sur l’enseignement du français, la formation des enseignants et la place de la langue française au Vietnam et dans le monde.-VOV/VNA/VI