05/01/2019 16:30 GMT+7 Email Print Like 0

La danse mythique Xuan Pha

La danse Xuan Pha réunit les cinq danses représentent les cinq pays qui ont envoyé des cadeaux de félicitations au roi Dinh Bo Linh après sa victoire, chaque pays étant auteur de l’une de ces danses.

 
La légende de la danse Xuan Pha
 
L’origine de la danse Xuân Pha n’est pas encore clarifiée jusqu’à l’heure actuelle, mais selon l’artiste Bui Van Hung, de la commune de Xuan Truong, district de Tho Xuân, province de Thanh Hoa, qui a contribué pour une part important à la préservation  de  ce patrimoine culturel, elle serait née sous la dynastie des Dinh (968 - 980).

Selon une légende, Dinh Bo Linh, qui était en route pour lutter contre le Seigneur Ngo Xuong Xi, à Binh Kieu (actuelle province de Thanh Hoa) en révolte contre lui, s’arrêta à Quan Thanh et y campa. II envoya un messager  pour demander le soutien des divinités afin de défaire l’ennemi et  réunifier le pays. En longeant la rivière Song Chu, une tempête survint, ce qui l’obligea à rester à Nghe Xuan Pha..


Masques de bois et de cuir utilisés dans les danses Hoa Lang, Tu Huan et Chiem Thanh. Photo : Cong Dat


Cliquette de bambou, instrument de musique principal de la danse Ai Lao. Photo : Thanh Giang


Tambour, gong, cloche en bois,  cliquette,  instruments de musique pour la danse Xuân Pha. Photo: Cong Dat


Un artiste prépare des accessoires pour la danse Chiêm Thanh. Photo: Cong Dat


Un artiste prépare des accessoires pour la danse Tu Huan.. Photo: Cong Dat


Représentation de la danse Tu Huan. Photo: Cong Dat


Des artistes exécutent la danse Chiem Thanh au rythme de tambours. Photo : Thanh Giang


Des artistes exécutent la danse Ngô Quoc  au rythme de tambours. Photo : Thanh Giang


Une figure typique de la danse Hoa Lang exécutée avec des éventails. Photo: Cong Dat


Danse à la cliquette Ai Lao. Photo: Cong Dat

Le soir,  il vit en rêve le génie titulaire du village qui lui décrivit la meilleure stratégie contre l’ennemi. Le messager  rapporta ce rêve au roi. Celui-ci déploya ce plan, qui s’avéra victorieux… Le roi Dinh Bo Linh vainquit l’armée de Ngo Xuong Xi, réunifia le pays et le baptisa « Dai Co Viet »

La danse Xuân Pha réunit 5 danses représentant les cinq pays  qui ont envoyés des messagers pour présenter leurs félicitations au roi du Dai Co Viet (ancien nom du Vietnam) : Hoa Lang, danse du royaume Goryeo, actuelle Corée du Nord, Chiêm Thanh, une tribu du Sud du Dai Co Viet, Ai Lao, actuel Laos, Ngo Quoc, le nom d’un pays dans l'Antiquité en Chine, Luc Hon Nhung,  nom d’un tribu au Nord du Dai Co Viet.

(Source : Institut de musique du Vietnam)
Après la victoire, comme remerciement, le roi accorda au village les meilleurs chants et pièces de théâtre de la cour. Ils comprenaient cinq danses typiques que sont Hoa Lang, Ai Lao, Ngô Quôc, Chiêm Thành et Luc Hôn Nhung (encore appelée Tu Huân). Depuis, la danse, baptisée  Xuân Pha, est transmise de génération en génération par les habitants du village et devient une activité culturelle originale de la province de Thanh Hoa.

La vivacité du spectacle de Xuan Pha

La danse folklorique Xuân Pha, originaire de la province de Thanh Hoa (Centre), a été reconnue en septembre 2016 comme patrimoine culturel immatériel national.  Plus qu’un « trésor » culturel local, elle fait désormais partie du patrimoine culturel national.  Selon Bui Van Hung, pendant la guerre contre les Français puis Américains, le culte dédié au génie titulaire du village fut relâché et les fêtes furent arrêtées, cependant la danse Xuân Pha fut exécutée régulièrement.

Selon des personnes âgées du village, en 1936, le roi Bao Dai invita la troupe de danse du village à se produire à la foire de l’ancienne cité impériale de Hue, puis à Sai Gon (actuelle Ho Chi Minh-Ville) et Hanoi.  En 1939,  M.Bourin,  un artiste français, tenta d’implanter la danse aux Etats-Unis. Cependant, la Seconde Guerre mondiale éclata et son projet fut arrêté.

Les habitants de la province de Thanh Hoa ont ce proverbe « Manger avec du pâté de viande pilée  vaut moins que regarder la danse du village de Lang (ou village de  Xuân Pha) ». De nos jours, l’intérêt des habitants de Thanh Hoa pour la danse reste la même, comme le prouve le proverbe « une fête qui n’a pas de danse Xuân Pha n’est pas digne d’être une fête de la province de Thanh Hoa ».

Lors de la fête  Lam Kinh 2018, la fête la plus grande de Thanh Hoa, la danse  Xuân Pha a été jouée pour une période prospère, une vie aisée et le bonheur des habitants.

 
 Bui Van Hung esquisse des figures de la danse Xuân Pha. Photo: Cong Dat

Le menuisier Do Van Hao fabrique des masques pour la danse Xuan Pha. Photo: Cong Dat

Bui Van Hung enseigne des figures de  danse aux élèves de la commune. Photo : Cong Dat 

Figures typiques des cinq danses de la danse Xuan Pha. Photo : Cong Dat

Danse Xuan Pha exécutée lors de la fête annuelle du village. Photo : archives

Danse Xuan Pha exécutée lors de la fête annuelle Lam Kinh. Photo : Cong Dat 

Les cinq danses de Xuân Pha ont chacune leur propre costume, de couleurs différentes. On s’habille en bleu pour la Hoa Lang, en rouge pour la Chiem Thanh,  avec une chemise indigo pour la Luc Hon, avec une chemise verte pour la Ngo Quoc.
 
La danse Xuan Pha est un spectacle  mixte de chant et de danse.  Chacune comprend sa propre chorégraphie et comprend plusieurs figures telles que secouement d’épaules, secouement de tête, petits sauts..., avec d’accessoires de théâtre (oriflamme, éventail, épée, lance…. )
 
(Source : Institut de musique du Vietnam)
On pratique  la danse Ai Lao avec un longue pantalon, une chemise blanche, une jambière indigo et  un brocard à motifs laotiens qui va de l’épaule droite à la hanche gauche.

Il y a trois danses qui utilisent des masques. Les artistes de la danse Hoa Lang portent un masque en cuit de bœuf pourvu d'un nez droit, d'une moustache et d'un chapeau de cuir noir. Ceux de la Chiem Thanh portent un masque de bois rouge avec un nez épaté, des yeux parés de plumes de paon, sans moustache. Tous les traits du masque reflètent le visage d’un Asiatique. Les danseurs de Luc Hon portent un masque de  bois blanc et les traits se distinguent ainsi : un visage au menton pointu signifie que le porteur est une femme,  celui au menton rond signifie que c’est un homme, un masque à plusieurs dents indique une personne âgée et un masque qui a peu de dents signifie un jeune.

Aujourd’hui, pour préserver ce patrimoine, M.Hung et d’autres artistes du village organisent régulièrement  des cours de danse pour les élèves locaux. Le fruit d’une coopération entre l’école et la communauté.

Le chercheur Phan Cam Thuong a souligné la vivacité de la danse Xuan Pha : « Le passé d’un pays de 4.000 ans d’histoire ne se perd jamais. Au contraire, il existe sous plusieurs formes culturelles. La légende des cinq danses Xuan Pha est l’un des secrets des Vietnamiens d’antan qui restent à découvrir »./.

 
La danse Xuân Pha se distingue par ses costumes de scène et sa légende. Elle est une association entre l’art de la cour royale et l’art folklorique.
 
(Source : Institut de musique du Vietnam)
 

Texte : Thao Vy – Photos : Trân Công Dat, Trân Thanh Giang, et archives