20/09/2020 18:07 GMT+7 Email Print Like 0

La culture de Đông Son dévoilée en banlieue de Hanoï

Le site archéologique de Vuon Chuôi, en banlieue de Hanoï, a donné de précieux artefacts de la culture de Đông Son, vieille de 2.500 ans. Les scientifiques espèrent qu’il sera reconnu site historique national spécial en vue de sa préservation.

La culture de Dong Son devoilee en banlieue de Hanoi hinh anh 1Fouilles archéologiques à Vuon Chuôi. Photo : CTV/CVN

Le site archéologique de Vuon Chuôi (Bananeraie) se situe dans le hameau de Lai Xá du district de Hoài Ðuc, à Hanoï. Sa 10e fouille, menée par l’Institut national d’archéologie et le comité de gestion des sites historiques et touristiques de Hanoï, s’est déroulée du 13 mai au 31 juillet.

Des dizaines de milliers de fragments de céramique de la culture de Đông Son, vieille de 1.800 à 2.500 ans et qui a un lien étroit avec l’époque prospère des Hùng Vuong (rois fondateurs de la nation), ont été exhumés. Découverts dans les fosses H1 et H2, chacune de 50 m², sur le côté est du site, ils sont en cours de classification au service de la recherche.

On y a également trouvé des objets en cuivre (hameçons et morceaux de petits fours) ainsi que des bijoux en pierre. En particulier, à proximité de la fosse H1, des vestiges de sépultures ont révélé des objets en pierre, céramique et bronze comme des bracelets, des brisures de jarres ou des lames de hache typiques de la culture de Đông Son. À cela s’ajoutent des traces de deux autres cultures plus anciennes : Gò Mun (il y a 2.500-3.000 ans) et Đông Đâu (3.000-3.500 ans).

D’après les archéologues, ce sont des "preuves importantes" confirmant une implantation humaine préhistorique à l’ouest de Hanoï aujourd’hui. Pour la Dr. Nguyên Anh Thu, qui a directement participé aux fouilles à Vuon Chuôi, "le nombre important d’artefacts trouvés qui se concentrent dans un même endroit restreint laisse présumer que le propriétaire de la tombe était un notable".  Selon le Pr. associé-Dr. Tông Trung Tín, président de l’Association d’archéologie du Vietnam, Vuon Chuôi est un site archéologique de l’époque de Hùng Vuong extrêmement rare et donc précieux, puisque recelant des vestiges culturels de différentes périodes historiques consécutives, de Đông Đâu à Gò Mun puis à Đông Son. "Un site avec autant d’étapes culturelles qui se chevauchent comme Vuon Chuôi est très rare", estime-t-il.

Son point de vue est partagé par le Pr. associé-Dr. Nguyên Van Huy, ancien directeur du Musée d’ethnologie du Vietnam, qui gère actuellement le musée privée Nguyên Van Huyên à Lai Xá. "Ce site archéologique d’environ 20.000 m² est très original car il recèle de nombreuses traces d’anciens Vietnamiens au travers de 3.500 ans d’histoire, des cultures de Đông Đâu, Gò Mun, à Đông Son", juge-t-il.

Une sauvegarde cruciale

En effet, Vuon Chuôi attire les archéologues vietnamiens et étrangers depuis longtemps. En 1969, il a même accueilli une délégation d’experts allemands, qui ont conclu que ce site pourrait concentrer 3.500 ans d’histoire. Les scientifiques espèrent trouver, lors des prochaines fouilles, plus de traces des cultures Gò Mun et Đông Đâu. Malgré sa richesse, Vuon Chuôi est négligé depuis de nombreuses années, avec comme conséquences des fouilles sauvages ici et là. Depuis 2007, il fait partie d’un projet de développement des infrastructures de transport et socio-économiques de la ville.

La culture de Dong Son devoilee en banlieue de Hanoi hinh anh 2Objets trouvés lors des fouilles de Vuon Chuôi exposés dans le village de Lai Xá. Photo : CTV/CVN

Soucieux du risque de destruction de Vuon Chuôi car "non loin des fosses rugissent le bruit des pelleteuses", le Pr. associé-Dr. Nguyên Van Huy espère que les autorités de Hanoï viendront sur le terrain pour trouver un moyen de le sauver en tant que parc archéologique de l’époque de Hùng Vuong. Il souhaite aussi une reconnaissance comme site historique national, voire site historique national spécial. "Les résultats des fouilles suffisent pour le classer. Sinon, on ne pourra pas le protéger”, insiste-t-il.

Face au risque qu’il soit rayé de la carte, de nombreux scientifiques et communautés locales ont plaidé pour un plan de préservation de ce patrimoine culturel précieux pour les générations suivantes. Et leurs efforts ne sont pas vains. Les autorités municipales ont enfin opté pour un plan de recherche et de préservation de Vuon Chuôi.

Actuellement, le groupe d’experts en charge de la sauvegarde du site achève les démarches nécessaires afin de pouvoir organiser prochainement un séminaire scientifique pour évaluer les résultats des dernières fouilles. Il a proposé deux solutions de conservation : soit le terrain est remis au maître d’ouvrage qui le mettra en valeur après l’achèvement des fouilles, soit on en fait un parc archéologique qui, dans l’avenir, avec les musées de Lai Xá et Nguyên Van Huyên, deviendra une nouvelle destination touristique de la capitale.

La Pr-Dr. Lâm Thi My Dung, directrice du Musée de l’homologie de l’Université des sciences sociales et humaines (Université nationale de Hanoï), est partisane de la deuxième solution : "Il y a ici des villageois qui sont attachés au site et qui sont prêts à en assurer le gardiennage. De plus, Lai Xá a deux musées privés. Avec les aides des gestionnaires de ces établissements, je pense que les activités de protection seront plus faciles".  -CVN/VNA/VI