16/11/2017 12:35 GMT+7 Email Print Like 0

La croissance économique doit servir le peuple

 Il est nécessaire de mobiliser la participation de la population à l’œuvre d'innovation et de développement socio-économique pour assurer son succès. Car si les fruits de la croissance ne sont pas répartis dans toutes les classes, la croissance ne sera pas durable, a souligné le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê.

Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê a affirmé cela lors d'une conférence sur la situation économique du Vietnam organisée le 15 novembre, à Hanoï, par l'Académie des sciences sociales du Vietnam (VASS).
Intitulé «Motifs de croissance et solutions pour la promotion», l'événement a réuni plus de 100 scientifiques, économistes, dirigeants des entreprises, des banques et des organisations internationales.
S'adressant au forum, Vuong Dinh Huê a souligné qu'outre le développement du pays sur la base de la stabilité macroéconomique et de l'intégration économique internationale, le Vietnam doit déployer une politique de croissance intégrale et inclusive pour sa population.

Il a affirmé que le développement rapide et durable est la politique clé définie dans la résolution du XIIe Congrès national du Parti communiste du Vietnam et la voie pour réduire l’écart de développement avec d'autres pays dans le monde. Une croissance rapide et durable devrait être fondée sur la stabilité macroéconomique et l'intégration économique internationale et vice versa, ce qui signifie qu'une croissance rapide et durable renforcera la stabilité macroéconomique et l'intégration internationale.

Sebastian Eckardt, économiste en chef de la Banque mondiale au Vietnam, a souligné que l'économie vietnamienne est bien positionnée, avec une forte croissance combinée à une inflation faible, un équilibre économique en termes de devises et un taux de change stable. Le Vietnam évolue également plus vite que ses autres concurrents en termes de compétitivité et d'environnement économique, a-t-il ajouté.
Selon lui, le Vietnam doit se concentrer sur la qualité et la durabilité plutôt que sur la croissance, en particulier, consolider la viabilité budgétaire, continuer à améliorer l'environnement des affaires, créer des conditions de concurrence équitables pour le secteur privé, réformer les entreprises d'État et accroître les investissements dans les ressources humaines et l'innovation. -NDEL/VNA/VI