06/07/2018 10:01 GMT+7 Email Print Like 0

La coopération avec les ONG étrangères s’accentue

La conférence-bilan des activités du Comité chargé des affaires liées aux organisations non gouvernementales (ONG) étrangères pendant la période 1996-2017 a eu lieu le 5 juillet à Hanoï.

Cet événement a permis d'évaluer le travail de ce comité en matière de gestion des activités des ONG étrangères.

Au nom du gouvernement, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a salué les réalisations du Comité, ainsi que des ministères et autres organes, des localités ayant collaboré avec les ONG étrangères. Il a souligné qu’il s’agissait d’une fraction de la diplomatie populaire en particulier et de la diplomatie en général.

Au cours de ces 20 dernières années, soit de 1996 à 2017, plus de 4,35 milliards de dollars ont été octroyés par les ONG étrangères au Vietnam dans les domaines requérant une aide extérieure comme la santé, l'éducation, le règlement des conséquences de la guerre, la résilience au changement climatique... Ces assistances ont permis aux organes et localités vietnamiens d'acquérir des expériences précieuses pour atteindre leurs objectifs d’éradication de la famine, de refus de la pauvreté, de développement durable, etc.

Les ONG étrangères ont un rôle positif dans le soutien de l'intégration internationale du pays, dans la bonne image qu'elle renvoie du pays, dans la promotion des échanges entre les habitants, contribuant à repousser les arguments détruisant la révolution du Vietnam.

Le chef du gouvernement a insisté sur le fait que que le Comité chargé des affaires liées aux ONG étrangères avait bien accompli ses missions en proposant des options, des politiques pour améliorer l’efficacité de la gestion et de la mobilisation des aides des ONG étrangères.

Dans le contexte d’intégration internationale profonde, il est nécessaire de favoriser les activités des ONG étrangères au service du développement national et du renforcement des relations entre les Vietnamiens et les peuples dans le monde.

Le chef du gouvernement a également souligné que s'il existait un comité spécialement dédié aux affaires liées aux ONG étrangères, cela ne dispensait pas les autres organes publics de tous les échelons de veiller à la bonne exécution des projets tombant dans le champs de leur prérogative. De ce fait, il a appelé à la mise en place d'une coopération efficace entre tous les organes intéressés.

Enfin, à côté de la mise en valeur de la responsabilité dudit comité et des organes concernés, il est nécessaire de trouver de nouvelles formes de coopération avec les ONG étrangères, et de soumettre rapidement au Premier ministre le projet de mobilisation des assistances des ONG étrangères pour la prochaine période. -VNA/VI