13/11/2017 10:18 GMT+7 Email Print Like 0

La centrale hydroélectrique de Hoà Binh, symbole de l’amitié Vietnam-Russie

 La centrale hydroélectrique de Hoa Binh a été mise en service en 1988. Sa construction a duré plus de 20 ans, sous le contrôle d’experts russes. La centrale  produit 80% de la production électrique nationale. Elle symbolise l’amitié entre le Vietnam et l’Union soviétique d’hier et le partenariat stratégique Vietnam-Fédération de Russie d’aujourd’hui.


Depuis 30 ans, la centrale hydroélectrique de Hoa Binh assure la fourniture en électricité du pays, sans qu’aucune interruption n’ait été déplorée malgré les énormes inondations de septembre et octobre dernier. Elle produit plus de 10 milliards de kilowattheures par an et permet de régulariser le niveau de l’eau du fleuve Rouge.

168 personnes dont 13 Russes travaillant sur le chantier sont mortes pendant les travaux. Un mémorial sur lequel on peut lire «la patrie est reconnaissante» a été érigé pour honorer ces personnes.

À l’occasion du centenaire de la Révolution d’Octobre, Bùi Thuc Khiêt, le premier directeur de la centrale, est revenu sur le lieu où il a travaillé pendant 12 ans.

«Beaucoup d’amis russes ont participé à la construction de la centrale et tous considéraient ce chantier comme faisant partie de leur pays. Ils ont travaillé dur pendant une dizaine d’années et certains sont morts pendant la construction. Leur aide a été précieuse et indispensable», explique-t-il.

En 1971, au début de la construction de la centrale, Vu Xuân Bang était interprète auprès des experts russes. Il garde en mémoire cette période de sa vie: «Je me souviens bien des crues historiques de 1978. Lorsque nous creusions le réservoir, la digue aurait pu s’effondrer. Tous les experts étaient prêts à intervenir main dans la main pour renforcer la digue avec de la terre.»

Au plus fort de la construction, quelque 700 experts russes se trouvaient sur place et un village avait été construit pour les accueillir. Amicaux, serviables, dynamiques, ils ont laissé de très bonnes impressions aux habitants. Certaines familles d’experts ont passé une dizaine d’années dans la ville de Hoà Binh et ont créé de véritables liens d’amitié avec les familles locales.

«Dans l’après-midi, les experts, accompagnés de leur femme et de leurs enfants, allaient au marché. Ils apprenaient le vietnamien pour communiquer avec nous et nos enfants apprenaient le russe avec eux. Ils étaient très ouverts. Il y avait une bonne entente. Les Russes, qui étaient seuls, adoraient les enfants vietnamiens», raconte Pham Thê Dung, habitant de la ville de Hoà Binh.

À l’époque,  la construction de la centrale hydro-électrique de Hoa Binh a été l’un des chantiers les plus compliqués dans le monde.

«Nous rappelons régulièrement à notre personnel que la centrale a été construite avec le concours précieux du gouvernement et du peuple soviétique. Nous organisons aussi des concours de connaissances sur sa construction», nous dit Nguyên Van Minh, directeur de la centrale hydro-électrique de Hoa Binh.

Véritable prouesse technique, la centrale hydro-électrique de Hoa Binh fait la fierté du Vietnam et des Vietnamiens. Elle est aussi le symbole de l’amitié de longue date entre les peuples vietnamiens et russes. Une lettre adressée aux futures générations est conservée à la centrale et sera ouverte en 2100. Elle rappelle aux futures générations de respecter, de préserver et de cultiver les liens de solidarité et d’amitié Vietnam-Russie. – VOV/VNA/VI