19/04/2020 12:45 GMT+7 Email Print Like 0

La Bourse vietnamienne, un placement attrayant à long terme

Le nouveau coronavirus continue à terrasser les marchés boursiers dont ceux du Vietnam. Mais aux yeux des experts, c’est aussi une opportunité pour les investisseurs ayant une vision stratégique.

Ces derniers temps, le marché boursier au Vietnam comme dans le monde a témoigné des séances de transactions négatives. La semaine dernière, le VN-Index (indice de la Bourse vietnamienne) a perdu plus de 52 points, correspondant à une baisse de 6,8%, rejoignant son plus bas niveau depuis trois ans.

Sous la pression de vente massive, la liste des actions en baisse s’élève à des centaines. Pourtant, sous un angle plus positif, des experts ont estimé que le marché boursier offrirait d’énormes opportunités aux investisseurs sur le long terme.

D’après le Pr-Dr Pham Van Hùng, chef de la section d’investissement de l’Université nationale d’économie, les entreprises des secteurs peu affectés par le COVID-19 comme les produits aquatiques, les technologies ou biens de consommation de première nécessaire pourraient saisir cette opportunité pour acheter des actions, dont le cours est désormais en baisse, pour profiter pleinement du futur rebond après l’épidémie.

Selon Pham Tân Nhât, chef du groupe d’analyse de la Société boursière Sài Gòn - Hanoi, la Bourse du Vietnam a reçu des signes positifs suite à l’assistance du ministère des Finances. Dans sa circulaire datée du 18 mars 2020, celui-ci a révisé à la baisse 15 frais de services pour des transactions boursières. En particulier, il a décidé d’une exonération pour six sortes de services. Ce texte fixe le délai d’application du 19 mars au 31 août 2020. “Il s’agit d’une solution opportune et adéquate pour convaincre les investisseurs d’attendre une relance prochaine du marché, a analysé Pham Tân Nhât.

Le COVID-19 coûtera 0,41 point de PIB

D’après le dernier rapport de la Banque asiatique de développement (BAD), le Vietnam devrait perdre 0,41 point de produit intérieur brut (PIB) en raison de la pandémie. Dans son rapport intitulé “L’impact économique de l’épidémie de COVID-19 sur les pays en développement d’Asie” publié récemment, la BAD a indiqué que les dommages subis par le Vietnam étaient inférieurs à ceux de bien d’autres pays et économies asiatiques, se classant 9e après Singapour, la Chine, la Thaïlande, le Cambodge...

Selon la BAD, les pays en développement qui seront considérablement touchés sont ceux qui ont des liens commerciaux et de production étroits avec la Chine continentale. Outre les économies tributaires du tourisme, d’autres économies asiatiques en développement telles que Singapour, les Philippines et le Vietnam seront considérablement affectées.

Face à cette situation, la BAD a annoncé une aide en faveur du Vietnam. En effet, elle a informé du versement de la première partie d’une assistance financière de 6,5 milliards d’USD destinée à aider certains pays de la région, dont le Vietnam, à combattre l’épidémie de COVID-19.

Selon son président Masatsugu Asakawa, la BAD est prête à accorder des aides financières et des consultations stratégiques pour aider le gouvernement vietnamien à contenir la propagation du COVID-19. Il a indiqué que son institution ferait le maximum pour s’assurer que ces aides pourraient être approuvées rapidement et décaissées à temps. – CVN/VNA/VI