24/05/2018 10:17 GMT+7 Email Print Like 0

Hanoï: la "soif" de logement à bas prix

 Des dizaines de projets immobiliers de luxe voient le jour à Hanoï. Toutefois, cette offre reçoit moins de réponses. La demande réelle du marché immobilier hanoïen est des logements à bas prix.


Depuis le début l’année, de nombreux complexes immobiliers de luxe sont vendus à Hanoï, à l’instar du projet Hanoï Aqua Central (44, rue Yên Phu) vendu au prix de 75 millions de dôngs/m2 ou encore les deux projets The Golden Armor (B6- rue Giang Vo) et Center Point (110- rue Câu Giây) avec des coûts respectifs de 50 et 40 millions de dôngs/m2.

"À l’heure actuelle, plusieurs projets immobiliers de luxe sont mis en vente à des prix variant entre 35 et 50 millions de dôngs/m2. Il est difficile de vendre rapidement des appartements dans cette gamme de prix", a fait savoir un investisseur d’un projet immobilier dans l’arrondissement de Tây Hô.

Quant au marché des appartements de moins de 20 millions de dôngs le mètre carré, il est plus dynamique. Toutefois, ce segment connaît une grande pénurie d’offre. Il y a trop peu de projets immobiliers vendus depuis le début de l’année 2017, des projets tels que Hateco Xuân Phuong (arrondissement de Nam Tu Liêm), The K-Park (arrondissement de Hà Dông) avec des prix respectifs de 19-21 et de 18-20 millions de dôngs/m2 ou encore Eurowindow Riverpark (district suburbain de Dông Anh, Hanoï) et Xuân Mai Complex (dans l’arrondissement de Hà Dông), avec un coût de plus de 16 millions de dôngs/m2.

Selon un rapport de l’Association des courtiers immobiliers de Hanoï, depuis le début de l’année 2018, le nombre d’appartements à bas prix représente seulement 23,2% des 6.148 vendus. La plupart de ces projets sont situés très loin du centre de Hanoï.

Savils Vietnam, une des plus grandes sociétés immobilières au Vietnam, a déclaré que désormais, Hanoi ferait face à une pénurie d’appartements et à un ralentissement des ventes dans le secteur de l’immobilier de luxe.

"Les superficies réservées à la construction des projets immobiliers à Hanoï se raréfient et l’octroi de permis de construire est très difficile. Seuls les investisseurs disposant de fonds fonciers propres veulent construire des logements de luxe afin d’en tirer de grands profits", a fait savoir Nguyên Quôc Khanh, directeur général de la Compagnie par action d’investissement et de distribution immobilière DTJ.

Le potentiel du logement à bas coût

D’après le président de l’Association des agents immobiliers du Vietnam, Nguyên Trân Nam, les investisseurs ou entreprises ayant un fonds foncier propre qui choisiront de construire des logements à bas coût ouvrira plusieurs perspectives.

"La plupart de ces projets immobiliers sont situées loin du centre de Hanoï. Pourtant, les infrastructures de ces quartiers s’améliorent et le déplacement y devient plus facile. Le prix de ces quartiers est raisonnable. C’est pourquoi ces secteurs attirent de nombreux clients", a indiqué Nguyên Anh Dào, directeur général de la compagnie Viethome.

Une restructuration du marché paraît dès-lors nécessaire, mais surtout profitable aux deux parties, avec aujourd’hui seulement 30% de biens immobiliers arrivant sur le marché à des prix raisonnables.-CVN/VNA/VI