14/10/2018 09:40 GMT+7 Email Print Like 0

Francophonie : le Vietnam participe activement aux efforts pour la paix et le développement

Le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh a affirmé que le Vietnam participait activement et contribuait de façon responsable aux efforts pour la paix, la sécurité et le développement du monde et de la Francophonie, en particulier, a estimé l’ambassadeur Duong Chi Dung, représentant en chef de la mission du Vietnam auprès de l’ONU, aussi l’assistant du ministre vietnamien des Affaires étrangères.

Lors d’une interview accordée à la presse sur les contributions de la délégation du Vietnam au 17e Sommet de la Francophonie tenue à Erevan en Arménie, Duong Chi Dung a souligné que M. Minh prononçait un discours important lors de cet événement, soulignant les défis qui se posent pour le monde et la Francophonie, en particulier ainsi que le rôle des institutions multilatérales, dont l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dans le règlement de ceux-ci.

M. Minh a demandé à l’OIF d’approfondir la coopération pour trouver les mesures visant à régler efficacement des questions comme l’inégalité, la pauvreté, le sous développement qui constituent les causes de la crise et de  l’instabilité et aussi de consolider les mécanismes de prévention des conflits et de régler les différends dans le respect du droit international.

Le responsable vietnamien a partagé la situation actuelle en Asie-Pacifique, soulignant que c’était un composant important de l’espace francophone où l’on doit régler de nombreux défis dus à la compétitivité stratégique entre les puissants, aux conflits ethniques, au terrorisme, à la cybercriminalité, aux changements climatiques… Il a affirmé que Vietnam était prêt, de concert avec les parties concernées, à régler par des mesures pacifiques les différends en Mer Orientale, conformément au droit international, à commercer par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982. Il a souhaité le soutien continu de la Francophonie dans cette question.

Le Vietnam a participé à l’élaboration des documents et accéléré leur adoption. Les documents précisent l’attention de la Francophonie à la question de la Mer Orientale et appellent les parties concernées à régler pacifiquement les différends dans le respect du droit international, à ne pas recourir à la force ni menacer d’y recourir, à garantir la sécurité et la sûreté de la navigation maritime et aérienne.

A cette occasion, le Vietnam a été élu au poste de vice-président du sommet, à côté de la Côte d’Ivoire, d’Haïti, de Maurice et du Liban.
 

En marge du sommet, le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh a rencontré des responsables de France, du Canada, d’Arménie, du Mali, d’Haïti, d’Andorre… pour resserrer les liens bilatéraux et appeler le soutien à la candidature du Vietnam au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour le mandat 2020-2021. Les responsables étrangers ont affirmé prendre en haute considération les relations avec le Vietnam, le considérer comme un exemple de développement, notamment pour les pays africains. Ils ont souhaité que le Vietnam joue un rôle d’un pont reliant la Francophonie à l’Asie-Pacifique.

A propos des résultats du 17e Sommet de la Francophonie, Duong Chi Dung a dit que cet événement affirmait le rôle des organisations multilatérales, dont la Francophonie, dans le renforcement de la compréhension mutuelle, l’accélération de la diversité et de la coopération pour la paix, la stabilité.

Le sommet a adopté plusieurs documents importants, dont la Déclaration d’Erevan, l’Appel de vivre ensemble au sein de la Francophonie, la Stratégie de coopération francophone pour la période 2019-2022. Le sommet a décidé à adhérer à la Francophonie quatre pays et territoires que sont l’Irlande, la Gambie, le Malte, l’État américain de Louisiane en tant qu’observateur, ce portant le nombre des membres et observateurs de cette organisation à 88. Le sommet a élu Mme Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères du Rwanda la secrétaire générale de l’OIF, a conclu Duong Chi Dung.

Le 17e Sommet de la Francophonie ayant pour thème : « Vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité : source de paix et de prospérité pour l’espace francophone » s’est clôturé le 12 octobre à Erevan après deux jours de travail. Cet événement a attiré 3.500 délégués venant 84 pays et territoires qui sont les membres et observateurs de la Francophonie. De hauts dirigeants de 38 pays y étaient présents. Près de 500 journalistes arméniens et étrangers sont venus en informer.

Les participants ont décidé d’organiser le 18e sommet de la Francophonie en Tunisie en 2020. -VNA/VI