27/10/2017 08:36 GMT+7 Email Print Like 0

Expériences australiennes dans l'administration universitaire

L'ambassade d'Australie au Vietnam, l'Institut des sciences de l'éducation du Vietnam du ministère de l'Éducation et de la Formation et l'Université australienne Deakin ont organisé, jeudi à Hanoï, un colloque intitulé "Classement et administration universitaire".

Les experts australiens ont partagé leurs expériences dans la gestion des universités avec les décideurs politiques et les dirigeants des universités vietnamiennes.

Selon le Pr.-Dr. Tran Cong Phong, directeur de l'Institut des sciences de l'éducation du Vietnam, l'éducation universitaire au Vietnam porte un grand intérêt au classement et à l'administration universitaire. Sous la gestion du ministère de l'Éducation et de la Formation, plusieurs documents sur la gestion de la qualité de l'éducation universitaire ont été publiés. Les universités ont participé activement aux activités d'auto-évaluation et de contrôle de qualité de la région et du monde. Les expériences précieuses des experts australiens aideront les universités vietnamiennes à établir leur position.

Selon l'ambassadeur d'Australie au Vietnam, Craig Chittick OAM, l'Australie possède 41 universités et 130 établissements d'enseignement supérieur, dont 7 figure dans le top 100 des meilleures universités du monde. Deux facteurs font le succès des universités en Australie : la coopération et la compétitivité.

Selon John Molony, directeur du développement international de l'Université Deakin, actuellement, aucune université vietnamienne ne figure dans les classements globaux tels que ARWU (classement académique des universités mondiales), QS (Classement mondial des universités), THE (Times Higher Education). Pour y figurer, les universités vietnamiennes doivent se concentrer sur les facteurs comme la réputation des professeurs, des recruteurs, le taux des étudiants internationaux, le taux d'internationalisation des départements, etc. En outre, elles doivent améliorer la qualité des études scientifiques, nommer les professeurs et recruteurs pour les classements mondiaux et s'intéresser davantage aux étudiants affichant un grand potentiel. -VNA/VI