30/06/2018 06:42 GMT+7 Email Print Like 0

Eruption volcanique à Bali: l'aéroport rouvert après une brève fermeture

L'aéroport international Ngurah Rai sur l’île de Bali a rouvert vendredi après avoir été fermé plus tôt dans la journée en raison d'une éruption volcanique sur l'île la plus touristique d'Indonésie, entraînant l'annulation de centaines de vols et bloquant de nombreux touristes, ont indiqué les autorités.

Compte tenu du danger pour le trafic aérien des cendres volcaniques du mont Agung projetées à quelque 2.000 mètres d'altitude, l'aéroport Ngurah Rai avait été fermé à 03h (19H00 GMT jeudi) avant de rouvrir à 14h30 (07H30 GMT), selon l'Agence France-Presse (AFP).

"Etant donné que la propagation de cendres dans l'espace aérien n'est plus un danger pour les avions, en raison du changement de direction des vents, l'aéroport a rouvert", a déclaré le directeur des autorités aéroportuaires locales, Herson, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens.

La fermeture avait entraîné l'annulation de plus de 300 vols domestiques et internationaux au départ et à destination de Bali, une situation qui a affecté près de 27.000 passagers. Des milliers de touristes se sont ainsi retrouvés bloqués temporairement à l'aéroport ou dans des hôtels de l'île.

L'éruption du mont Agung, culminant à un peu plus de 3.000 mètres et situé à environ 75 km des principales destinations touristiques de Kuta et Seminyak, a par ailleurs entraîné l'évacuation de quelque 400 habitants vivant à proximité du volcan.

Ce dernier entre régulièrement en éruption depuis qu'il s'est réveillé l'an passé. La menace d'une éruption majeure avait déjà conduit à la fermeture de l'aéroport pendant trois jours en novembre dernier.

La dernière éruption majeure de l'Agung avait fait quelque 1.600 morts en 1963. Environ un milliard de tonnes de débris avaient été rejetés dans l'atmosphère jusqu'à Jakarta, à un millier de kilomètres, provoquant une obscurité qui avait fait baisser la température du globe de 0,3 degré pendant un an.

L'Indonésie, qui compte le plus grand nombre de volcans actifs dans le monde, est située sur la "ceinture de feu du Pacifique", zone de collision de plaques tectoniques et donc théâtre de nombreux séismes et éruptions volcaniques. - AFP/VNA/VI