25/01/2018 09:58 GMT+7 Email Print Like 0

Efforts de promotion du «pho» au Bangladesh

Aux Etats-Unis, en Russie ou en Australie, où un grand nombre de Vietnamiens vivent, il n'est pas difficile de trouver des restaurants de "pho".


A Dhaka, capitale du Bangladesh, où le nombre de Vietnamiens est modeste, il n’y a pas encore de restaurants de «pho» ni d’autres plats vietnamiens. Un certain nombre de Vietnamiens s’attellent à la présentation à Dhaka des plats du Vietnam, entre autres le «pho», à destination des Bangladais mais aussi des étrangers de passage ou vivant au Bangladesh.

Mme Tran Thu Ha, une Vietnamienne résidant à Dhaka, vend des plats du Vietnam sur un forum en ligne. Chaque semaine, elle publie sur ce forum des informations d’un plat vietnamien précis, et après elle regroupe le nombre de commandes. Chaque semaine, elle obtient en moyenne 80 – 90 commandes.

«Parmi les plats vietnamiens présentés, le «pho» est le plat le plus prisé et le plus commandé. Cependant, à Dhaka, on préfère le goût épicé et le bouillon très gras. Donc je dois rajuster un peu le goût du «pho» pour mieux répondre à la demande de mes clients», a partagé Tran Thu Ha.

Le prix d’un «pho» pour deux personnes est de 600 taka. Les clients peuvent venir directement chez elle pour récupérer leur «pho», ou louer les services d’un livreur.

Ses clients sont surtout des Bangladais, Philippins, Sud-coréens, Australiens, Russes, Chinois et Américains. - CPV/VNA/VI